Dexia : pourquoi Van Quick a commis une bourde diplomatique

Rédaction en ligne

mardi 08 mai 2012, 13:45

Le vice-Premier ministre a annoncé lundi soir la nomination de Karel De Boeck comme nouveau patron de Dexia. « Pas intelligent » a répondu Steven Vanackere ce matin. Ce qu'il s'est passé

Dexia : pourquoi Van Quick a commis une bourde diplomatique

©belga

Lundi soir, Vincent Van Quickenborne vient annonçait la nomination de Karel De Boeck comme nouveau patron de Dexia. « Pas intelligent » de faire ce genre de révélations a répondu Steven Vanackere ce matin, critiquant « les collègues trop bavards ». Que s'est-il passé ?

Les faits. Depuis le kern de ce lundi soir, il est admis que Karel De Boeck devrait très bientôt entrer au conseil d'administration de Dexia, peut-être à l'occasion de sa réunion de ce mardi qui doit entériner les résultats de la banque au premier trimestre. Karel De Boeck resterait donc un temps administrateur.

La déclaration. Karel De Boeck pourrait devenir CEO de Dexia. C'est en tout cas ce qu'a expliqué le vice-premier ministre Open VLD Vincent Van Quickenborne à la sortie de la réunion. Selon lui, le Conseil des ministres restreint est arrivé lundi soir à un « accord de principe » pour sa désignation. Il ajoute même une échéance : ce devrait être fait d'ici la fin du mois de juin.

Le problème. La désignation du CEO doit être décidée en concertation avec la France. « Il faut un accord entre la France et la Belgique sur ce point », confirme une source française proche du dossier. Problème, c'est une compétence du ministre français des Finances... encore non-nommé, puisque le gouvernement de François Hollande n'est pas encore sur pied ! On attend donc la nomination du nouveau ministre français des Finances avec une certaine impatience...

P-H.T, G.D