Une nouvelle année record pour Ryanair

Rédaction en ligne

lundi 21 mai 2012, 16:37

La compagnie aérienne irlandaise à bas coûts Ryanair a signé une nouvelle année record, avec une envolée de son bénéfice de 25% obtenue malgré la forte hausse des coûts du carburant.

Une nouvelle année record pour Ryanair

EPA/XAVIER BERTRAL

Ryanair a néanmoins prévenu que la performance serait difficile à renouveler en 2013 à cause d’un pétrole encore plus cher et des difficultés économiques persistantes dans certains de ses marchés européens, comme le Royaume-Uni ou l’Espagne.

Sur l’exercice achevé au 31 mars, la compagnie a enregistré un bénéfice net de 503 millions d’euros, en hausse de 25% sur un an, un bond du même ordre que lors de l’année précédente.

Le directeur général de la compagnie Michael O’Leary a salué dans un communiqué des résultats obtenus “durant une année d’augmentation des prix du pétrole et de profonde récession en Europe”.

Sur l’exercice achevé au 31 mars, le chiffre d’affaires de la compagnie a bondi de 19% à 4,33 milliards d’euros. La barre des 75 millions de passagers (+5% sur un an) a été dépassée malgré l’immobilisation de 80 avions de la flotte pendant l’hiver pour réduire les dépenses.

La facture de carburant a néanmoins augmenté de 30% pour atteindre 360 millions d’euros, compensée par une hausse moyenne de 16% du prix moyen des billets vendus.

En 2013, la compagnie s’attend à une nouvelle augmentation de 5% du nombre de passagers, à 79 millions. Mais elle a prévenu que le bénéfice de son premier trimestre d’activité serait en baisse, grevé par des prix du pétrole toujours plus élevés.

Elle est en outre “préoccupée” par la conjoncture en Europe, et a dit s’attendre “à de la récession, de l’austérité et des tarifs en baisse” dans certains marchés comme le Royaume-Uni et l’Espagne, “ce qui rendra difficile une répétition du record de cette année”.

La mise en garde a été entendue par les investisseurs, et le titre cédait 6,47% à 3.788 pence vers 07H45 GMT à la Bourse de Londres, où il est coté, dans un marché en hausse globale de 0,42%.

A ce stade, les performances de Ryanair contrastent toutefois nettement avec celles des compagnies traditionnelles comme Air France-KLM, qui a plongé dans le rouge l’an passé. IAG (maison mère de British Airways et Iberia) et Lufthansa viennent de présenter un premier trimestre déficitaire.

M. O’Leary a profité de l’occasion pour renouveler ses attaques contre la hausse des taxes imposées aux compagnies aériennes “par les gouvernements européens qui continuent à les traiter comme des vaches à lait”, s’en prenant notamment aux décisions en la matière de Londres et Berlin.

Il aussi de nouveau fustigé la Commission européenne “qui continue à se fourvoyer dans une vendetta contre Ryanair” en menant des enquêtes sur des aides publiques dans 18 aéroports régionaux où elle opère.

Durant l’exercice écoulé, Ryanair a ouvert 330 nouvelles destinations, la compagnie en comptant désormais plus de 1.500. Elle a acquis 25 nouveaux appareils, pour une flotte totale de 294 appareils.

(D’après AFP )