Enquête sur l'introduction en Bourse de Facebook

Rédaction en ligne

mercredi 23 mai 2012, 23:07

Les plaintes contre l'entrée en Bourse de Facebook affluent. En cause, le pilotage du lancement sur les marchés du réseau social par les banques. Facebook a jugé ces plaintes « infondées. »

Enquête sur l'introduction en Bourse de Facebook

© AP

Les plaintes en nom collectif d'actionnaires mécontents se multipliaient cinq jours après l'entrée en Bourse ratée de Facebook, visant à la fois le réseau social, ses banques et la plateforme boursière Nasdaq, même si l'action, elle, rebondissait enfin.

Facebook interrompt sa chute et fini à 32,00 dollars

Le titre de Facebook a interrompu sa chute mercredi, à son quatrième jour de sa cotation, gagnant 3,23 % et terminant à 32,00 dollars à la Bourse de New York. La performance du cours de l'action « FB » a vivement contrasté avec la mauvaise humeur de la place new-yorkaise tout au long de la séance, malgré un rebond de Wall Street à la clôture.

L'action, lancée en Bourse vendredi à 38,00 dollars, a perdu près de 20 % sur les trois premières séances. Mardi, des informations de presse affirmaient que les trois principales banques ayant piloté l'opération avaient abaissé leurs prévisions de résultats pour Facebook quelques jours avant l'entrée en Bourse en ne prévenant que certains gros actionnaires.

L'enquête cherche « à en savoir plus sur les problèmes rapportés par la presse »

La commission Bancaire du Sénat américain « cherche à en savoir plus » sur les problèmes soulevés par l'introduction en Bourse de Facebook, a indiqué un responsable démocrate de la commission confirmant une information de la chaîne CNBC.

« La commission Bancaire cherche à en savoir plus sur les problèmes rapportés dans la presse en ce qui concerne l'introduction en Bourse de Facebook, en menant des entretiens avec Facebook et avec les régulateurs et les autres parties prenantes », est-il écrit dans un communiqué diffusé par un conseiller démocrate de la commission. Aucune enquête formelle ne semblait toutefois avoir été ouverte à la commission mercredi.

Les plaintes d'investisseurs qui s'estiment lésés par l'entrée en Bourse ratée de Facebook se multipliaient mercredi, visant à la fois le réseau social en ligne et les banques qui ont géré l'opération boursière.

« Facebook se défendra vigoureusement »

Facebook a estimé que ces multiples plaintes sont « infondées », ajoutant qu'il se défendrait « vigoureusement ».

Le réseau social est sorti de son silence cinq jours après son entrée en Bourse, alors que les plaintes en nom collectif s'accumulent pour accuser l'entreprise et ses banques de n'avoir prévenu que certains investisseurs d'un abaissement des perspectives de résultats de l'entreprise, quelques jours avant son lancement boursier.

(P.VA. avec AFP)