1.000 emplois menacés chez Belfius ? « Aucun chiffre n'a été déterminé »

Rédaction en ligne

jeudi 24 mai 2012, 10:39

Un emploi sur six serait menacé chez Belfius. « Comment serait-il possible d'énoncer des chiffres alors que les discussions avec les syndicats n'ont même pas encore commencé », réagit le patron de la banque, Jos Clijsters.

1.000 emplois menacés chez Belfius ? « Aucun chiffre n'a été déterminé »

© Belga Jos Clijsters

La direction de Belfius souhaiterait supprimer, durant les quatre prochaines années, 1.000 des 6.000 emplois, selon De Standaard. Il n'y aurait pas de licenciements secs, la direction miserait sur les départs naturels.

Une réduction de personnel qui serait nécessaire pour rétablir le rapport entre les coûts et les revenus de manière à ce qu'il soit en ligne avec le marché. Actuellement, ce ratio est de 87 %, ce qui est beaucoup plus élevé que les 70 % des banques telles que KBC et BNP Paribas Fortis.

« Cet article n'est basé sur aucun fait nouveau », réagit d'emblée le patron de Belfius dans l'Echo. « Comment serait-il possible d'énoncer des chiffres alors que les discussions avec les syndicats n'ont même pas encore commencé ? Même au niveau du comité de direction et du conseil d'administration aucun chiffre n'a été déterminé ».

« L'objectif est de réduire légèrement les coûts ou de les maintenir à un même niveau. Dans un pays qui pratique l'indexation salariale, cela signifie que le nombre d'emplois sera probablement réduit. La seule chose dont nous sommes certains actuellement c'est que le nombre de salariés de la banque ne grandira pas. Et ce principalement dans les services centraux, pas dans le réseau d'agences », poursuit Jos Clijsters.

Côté syndical, on préfère ne pas se prononcer avant la première concertation prévue pour les 18 et 19 juin. Un syndicat suspecte néanmoins une fuite orchestrée dans la presse. « Cette réunion est planifiée de longue date avec pour but de faire connaissance après les élections sociales avec les nouveaux représentants. Le dossier emploi sera discuté plus tard, lorsqu'un calendrier des négociations sera établi », a encore tenu à préciser Jos Clijsters dans l'Echo.

(CLDD)