Moody’s abaisse la note maximale attribuable à un émetteur de dette grec

Rédaction en ligne

samedi 02 juin 2012, 11:48

L’agence d’évaluation financière a annoncé qu’elle abaissait la note maximale attribuable à un émetteur de dette grecque, publique ou privé, basé dans le pays méditerranéen, invoquant le « risque croissant » qu’Athènes quitte la zone euro.

Moody’s abaisse la note maximale attribuable à un émetteur de dette grec

©AFP

Cette mesure ne s’applique pas à la dette souveraine, déjà notée « C », et peut être aménagée pour les émetteurs de dettes adossés à des entreprises étrangères ou possédant des actifs en dehors des frontières du pays en grande difficulté financière, a indiqué Moody’s dans un communiqué.

L’agence fixe ainsi le plafond de toute dette émise en Grèce à « Caa2 », considéré comme extrêmement risqué et proche du défaut, contre « B1 » actuellement.

L’institution new-yorkaise explique qu’en dépit des risques croissants que le pays quitte la zone euro, « cela ne constitue pas le scénario jugé le plus probable », même « s’il est possible » qu’au lendemain du scrutin du 17 juin cette probabilité soit plus grande.

Les Grecs sont appelés aux urnes le 17 juin, le scrutin du 6 mai n’ayant débouché sur aucune coalition gouvernementale. Ces élections avaient plutôt vu l’expression d’un rejet de l’austérité à travers la montée de partis radicaux voulant annuler les accords passés avec les créanciers du pays.

Moody’s avertit qu’elle reverrait encore à la baisse cette note maximale si Athènes devait effectivement quitter la zone euro.

« Une sortie aurait pour conséquences d’importantes pertes pour les investisseurs » en raison de la réorganisation de la dette gouvernementale selon la loi grecque, et entraînerait « d’importantes perturbations dans le système bancaire national et de graves bouleversements dans l’économie réelle ».

AFP