Renégocier ses emprunts : « Il faut faire jouer la concurrence »

Rédaction en ligne

mardi 07 août 2012, 18:21

Les taux d'emprunts sont à un niveau historiquement bas. Est-ce toujours intéressant de réviser votre emprunt ? « Il faut aller voir d'autres prêteurs pour voir ce qu'ils proposent comme taux pour ensuite négocier avec votre banquier »

En Belgique,le taux d'emprunt est pour le moment très bas, surtout depuis la dernière baisse du taux directeur fixé à 0,75 % par la Banque Centrale Européenne. « Les taux sont très bas pour l'instant, Par exemple, pour un emprunt sur 20 ans, en 2005 le taux était de 5,1 %, cette année il oscille entre 3 et 4 % », explique Yves Evenepoel, économiste à Test-Achats.

Les banques KBC, ING et BNP Paribas Fortis ont observé une nette augmentation des demandes de rachat de crédit immobilier au premier semestre 2012. « En comparant le 1er semestre 2011 et le 1er semestre 2012, les demandes de renégociation de crédit immobilier ont doublé », souligne même BNP Paribas Fortis.

Comment renégocier son emprunt ?

Première étape : aller voir son banquier et lui expliquer que vous souhaitez revoir votre emprunt à un taux plus adapté. « Il est plutôt aisé de faire jouer la concurrence dans ces cas-là. Il faut aller voir d'autres prêteurs pour voir ce qu'ils proposent comme taux pour ensuite négocier avec votre banquier », explique Yves Evenepoel. Avant de changer son emprunt, il est important de prendre sa calculette et d'évaluer les coûts.

4.000 euros pour renégocier un prêt de 100.000 euros

En cas de rachat du crédit immobilier, il faut payer les indemnités de remploi, qu'exigera votre banquier. Cela correspondra généralement à trois mois d'intérêts. Il faudra ensuite compter les frais de notaire plus les frais de dossier et d'expertise pour conclure le nouveau contrat.

Prenons l'exemple d'un emprunt à 100.000 euros. Les indemnités de remploi seront de 600 euros, les frais de notaire de 3.000 euros et les frais de dossier s'élèveront jusqu'à 700 euros. Votre portefeuille s'allégera donc de plus de 4.000 euros.

Il faut dès lors que le nouveau prêteur vous offre un taux intéressant pour que les frais immédiats soient épongés sur le long terme.

Chaque cas est particulier, alors les sites internet de Test-Achats ou Guide-épargne vous permettent de faire vos calculs.

Tout est une question d'équilibre. Aller voir d'autres banquiers avant d'aller renégocier votre emprunt chez votre prêteur et faire jouer la concurrence reste une bonne façon d'éviter d'avoir à régler des coûts importants en cas de changement de prêteur.

Aldwin Raoul (St.)