La bière devrait encore augmenter

Rédaction en ligne

vendredi 10 août 2012, 14:53

Les récoltes ne sont pas bonnes, les prix des céréales flambent. Les producteurs de bière sont fortement affectés par la situation.

La bière devrait encore augmenter

On craignait déjà une augmentation du prix du pain à cause des mauvaises récoltes, et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, la bière devrait aussi augmenter d’ici la fin d’année non pas le volume servi dans votre verre (hélas) mais bien son prix.

Bien que le prix de la bière ait déjà augmenté de 6 % en avril 2012, les brasseries belges comptent bel et bien revoir leur tarif à la hausse.

Coup dur pour les amateurs de bière, car en 6 ans le prix de la bière a augmenté de 20 % (voir notre graphe).

Comment peut-on expliquer cette augmentation ?

Les récoltes de céréales ne sont pas bonnes

Les récoltes de céréales ne sont pas bonnes et surtout aux Etats-Unis qui a subi la sécheresse la plus grave depuis 1956 (Pour les explications, lire l’édition du Soir ce vendredi 10 août).

Or le cours des céréales dépend des récoltes mondiales qui influencent les prix en Bourse.

Une hausse de la bière d’ici novembre

Du coup cette hausse du prix des céréales a une répercussion sur le coût de fabrication de la bière. Selon Xavier Yernaux, responsable de la production à la Brasserie Du Bocq, près de Namur, il faut s’attendre à une hausse importante du prix de la bière d’ici novembre au plus tard, jusqu’à 3 %.

Une augmentation qui touchera normalement tout le secteur, toutes les brasseries faisant face aux mêmes problèmes : « Rien que pour amortir l’augmentation du prix des matières premières, il y a aussi tout le reste », explique Xavier Yernaux.

Est-ce possible de ne pas répercuter cette hausse sur le consommateur ?

Impossible, estime Xavier Yerneaux. « Nous n’avons pas entièrement répercuté les augmentations du prix des céréales sur nos produits les années précédentes. Seulement 4 % en plus sur le prix de notre bière pour une augmentation de 6 % de nos coûts. Mais nous ne pouvons plus descendre dans nos marges. Cette fois-ci, ce sera malheureusement répercuté entièrement sur les prix en magasin ».

P.LA et T.D. (st.)