Crise du lait : Un lac de lait devant le Parlement européen

Le Sillon Belge

mardi 10 juillet 2012, 14:43

Plusieurs dizaines de producteurs de lait en colère devant le Parlement européen

Crise du lait : Un lac de lait devant le Parlement européen

Crise du lait : Un lac de lait devant le Parlement européen

Il était 11h55 lorsque le prmeier litre de lait s'est écoulé du lac de lait que les producteurs laitiers membres de l'EMB et du MIG avaient monté; place du Luxembourg, devant les bâtment du Parlement européen. Les producteurs laitiers voulaient par là mener une action symbolique, signifiant qu'il était «midi moins cinq», que le marché européen du lait est saturé, avec toiutes les conséquences que cela va provoquer.

Selon Romuald Schaber, président de l'European Milk Board (EMB), le prix de base est redescendu à 0,25 euro le litre alors qu'il coûte 0,40 euro au producteur. Les producteurs réclament principalement deux mesures concrètes:

une réduction volontaire des volumes, accompagnée d'indemnités pour les producteurs ; une agence de surveillance rassemblant les différents acteurs du secteur afin d'assurer une régulation du marché et garantir un prix rentable pour le producteur, et pour un coût relativement limité. Pour réduire la production de l'UE de 2%, seuls 450 millions d'euros seraient nécessaires, estime R. Schaber. Le prix du lait pourrait ainsi être maintenu à un niveau supérieur à 0,30 /litre.

Sieta Von Keimpena, vice-présidente de l'EMB, souligne qu'il y a de l'argent disponible à la Commission européenne pour intervenir en cas de crise, et on est, de façon évidente, en situation de crise. Selon elle, les politiciens européens (ministres et parlementaires) devraient se préoccuper de la production alimentaire pour l'avenir. Comme elle est néerlandaise, elle signale qu'aux Pays-Bas, 3% des fermiers ont moins de 40 ans, 45% ont plus de 55 ans. Produire de la nourriture, c'est du travail et nous risquons de perdre ces personnes qui veulent encore produre de la nourriture.

Erwin Schöpges, président du MIG, insiste pour que l'action politique ne traîne pas. Après la grave crise de 2008-2009, on n'a rien entrepris pour résoudre le problème dans le secteur laitier. Nous avons discuté pendant deux ans, mais cela n'a rien apporté. Aujourd'hui, nous menons une action symbolique avec 5.000 litres de lait, mais si rien ne change à court terme, nous devrons e,nvisager des actions plus dures. Le prix du lait est aujourd'hui au même niveau qu'en 1980, alors que les coûts de production ont, eux, largement augmenté, résume Erwin Schöpges de l'EMB.