Chantiers ouverts : la construction se dévoile

PAOLO LEONARDI

lundi 14 mai 2012, 14:59

Secteur qui éprouve des difficultés à mettre du personnel qualifié sur le marché, la construction ouvre ses portes pour mieux faire connaître toute sa diversité. La journée « Chantiers ouverts » est une occasion unique pour tout un chacun de visiter les quelque 160 chantiers qui participent à la manifestation.

Chantiers ouverts : la construction se dévoile

: DR

Ce dimanche, la construction sera en fête. Au cours de sa désormais traditionnelle journée « Chantiers ouverts », elle présentera au grand public l'innovation, la créativité et la diversité dont peut se targuer un secteur qui, même s'il connaît des difficultés, n'en reste pas moins le meilleur baromètre de l'économie nationale.

« Quand la construction va, tout va. » Combien de fois n'a-ton entendu un slogan qui reste plus que jamais d'actualité ? « Même si elle n'a plus la même force qu'il y a deux ans, la construction reste un moteur qui rugit, explique à ce sujet Véronique Vanderbruggen, la directrice de la communication de la Confédération Construction. Quinze pour cent des montants payés en TVA dans notre pays proviennent de la construction. C'est énorme, mais puisqu'il s'agit d'un secteur qui vit dans un contexte économique général en proie lui-même à d'énormes difficultés, elle n'échappe pas, elle non plus, à la morosité et à la frilosité des investisseurs. »

En 2011, le secteur avait connu une croissance de 2,5 %, grâce notamment aux mesures prises par l'Etat en 2009 et 2010 pour le soutenir, mais elle avait été de courte durée. Surtout, la construction n'avait pas été aidée par la décision de l'Etat de supprimer brutalement et presque entièrement la réduction fiscale pour les investissements économiseurs d'énergie. Une décision qui n'avait pas tardé à produire des effets négatifs.

Tous les baromètres étant passés dans le rouge (lire par ailleurs), l'année 2012 sera « très difficile », c'est une certitude. A la Confédération, on veut toutefois rester optimiste. « La construction est un secteur dynamique, poursuit Véronique Vanderbruggen. Si le politique prend des mesures de relance et si le taux de TVAreste convenable, la construction s'en sortira. Regardez la situation dans nos pays voisins : elle est bien plus préoccupante ! »

La construction, ce n'est pas que les ouvriers que l'on aperçoit sur les chantiers en se rendant au boulot le matin. Beaucoup d'autres métiers qui en découlent font partie de la vaste machine. « La construction compte 80.000 entreprises qui font vivre 250.000 ouvriers et employés et 30.000 cadres ou indépendants, poursuit la représentante de la Confédération. Mais si l'on tient compte des vocations collatérales qu'elle génère, comme par exemple les bureaux d'architectes, les producteurs et les négociants de matériaux mais encore beaucoup d'autres professions, on touche 360.000 ménages en Belgique. »

Lancée il y a six ans, l'opération « Chantiers ouverts », qui a réuni quelque 80.000 personnes en 2011, avait pour but à l'origine de donner un coup de projecteur sur une activité qui commençait à accuser un sérieux coup de frein en raison du manque de main-d'oeuvre qualifiée qui se faisait déjà ressentir à l'époque.

Avec les nouvelles normes de construction préconisées qui visent à relever le défi écologique de demain, le problème du personnel qualifié s'est fait encore plus aigu ujourd'hui. « Nous vivons dans un monde où la haute technologie est toujours plus présente, insiste Véronique Vanderbruggen. Regardez votre système de chauffage : il n'a plus rien à voir avec celui d'il y a dix ans ! Et c'est pareil pour la ventilation, l'isolation ou la domotique, d'autres secteurs qui ont connu une grande révolution. La construction est en pleine mutation. Il faut que de plus en plus de jeunes se tournent vers elle à l'avenir. Cette journée vise à donner d'elle une image beaucoup plus complète. »