A 65 ans, elle n'est pas près d'abandonner l'immobilier

JULIE SCHYNS

mercredi 20 juin 2012, 12:54

Elle a soufflé ses 65 bougies il y a peu, Nicole Gerth, gérante de l'agence Aedes International à Wezembeek-Oppem, évolue dans le secteur de l'immobilier depuis plus de 20 ans. Au départ, une opportunité plus qu'une prédestination. N'empêche, elle assure aujourd'hui qu'elle a trouvé sa voie !

Nicole Gerth se vouait plutôt à une carrière de traductrice. Elle étudie à l'Ecole hollandaise à Bruxelles avant de poursuivre son parcours en langues modernes dans une école francophone : « J'adorais les langues, voyager et le contact avec les gens. À l'époque, les langues permettaient beaucoup de choses. » Elle se marie très tôt et occupe différents postes d'assistante de direction, notamment au sein d'entreprises pharmaceutiques et de laboratoires de recherche, durant une dizaine d'années.« À un moment, je ne pouvais plus apprendre, ni me développer, j'ai eu envie de changer de domaine, je voulais être indépendante. Une amie qui travaillait avec moi m'a dit qu'elle voulait ouvrir une agence immobilière, on s'est alors entourées de personnes compétentes et on a commencé chez elle. » Nous sommes alors en 1988, en plein boom immobilier. L'affaire fonctionne dès le début, de manière inattendue pour les associées. Novice dans le secteur, Nicole Gerth se renseigne, étudie et surtout apprend sur le terrain.

Après un an et demi, elle se sépare de son associée car elles n'étaient plus sur la même longueur d'onde. Elle lance alors sa propre agence, Aedes International, à Wezembeek-Oppem, en 1990. Période de crise : « Ce n'était pas facile, j'ai trinqué pendant quelques années. Il y a toujours des hauts et des bas dans l'immobilier, il faut beaucoup de patience… »

Aujourd'hui, Nicole Gerth a une seule employée, une structure qui lui correspond bien. Elle tente également de développer un deuxième bureau à son domicile à Woluwe-Saint-Lambert. Bien qu'elle n'eût jamais imaginé faire carrière dans l'immo, Nicole Gerth se dit aujourd'hui comblée : « J'aime surtout estimer des biens, être en face de nouveaux défis et de nouveaux propriétaires, les guider dans le bon sens. »

En dehors de son métier, elle aime profiter des petits plaisirs de la vie. Elle effectue beaucoup de city-trips, joue au tennis, fait du vélo, de la marche à pied, de la natation. « Pas au même rythme que lorsque j'avais 30 ans, plaisante-t-elle. Mais il faut continuer ! J'aime également savourer de bons mets accompagnés d'un bon verre. Puis il y a surtout mon plus jeune petit-fils auquel je consacre un jour par semaine. Il faut garder un équilibre ! » C'est sûr, Nicole Gerth a encore plein d'énergie à revendre et elle l'affirme, elle n'est pas près d'abandonner l'immobilier !