L'année 2015 va aider Mons à se transformer

CAROLINE DUNSKI

jeudi 02 août 2012, 12:39

D'ici 2015, Mons, qui sera alors capitale européenne de la culture, espère doubler sa capacité d'accueil hôtelier. Son ambition est de devenir le centre wallon du tourisme d'affaires et d'attirer 500.000 visiteurs en 2015.

L'année 2015 va aider Mons à se transformer

Au resto branché « La Verr’hier » situé en plein centre de Mons, un soin tout particulier a été apporté à la décoration © dominique duchesnes

Mons 2015, capitale européenne de la culture, un point de mire pour de nombreux investisseurs. D'ici là, la Ville ambitionne de devenir le centre wallon du tourisme d'affaires. A cette fin, elle a notamment confié à Daniel Libeskind, l'architecte à qui l'on doit la reconstruction de Ground Zero, le Musée juif de Berlin ou le Denver Art Museum, la tâche de concevoir un centre de congrès qui abritera des manifestations publiques de tailles et de natures diverses.

Situé juste derrière la gare passerelle que signera le non moins célèbre Santiago Calatrava auteur de la gare de Liège, il devrait être inauguré en mai 2014. On y trouvera un espace d'accueil, un espace forum, trois auditoriums, des bureaux individuels, une zone de restauration, un espace polyvalent et 150 à 200 places de parking. Entre la gare et ledit Centre de congrès, sur un terrain qui appartient toujours à la SNCB, un hôtel quatre étoiles de 200 chambres devrait aussi voir le jour. Le rez-de-chaussée et les trois étages offriront une superficie totale de 11.000 mètres carrés pour une emprise au sol de 4.000 mètres carrés.

A terme, Mons compte bien doubler sa capacité hôtelière et offrir un minimum de 800 chambres. « Avec tous les projets en cours, on peut sans peine envisager ce doublement, affirme Nicolas Martin, échevin de l'urbanisme. Toute une série de créneaux sont favorables au développement : le tourisme d'affaires, mais aussi celui de séjour et le tourisme lié au patrimoine universel de la région. » Pour Rudy Demotte, ministre-président de la Région wallonne, « Mons est un emblème de ce que peut devenir la Wallonie. Le Centre de congrès, un projet d'environ 28 millions d'euros qui nécessite de mobiliser des fonds de la Wallonie et européens (90 %) et de la Ville (10 %), s'inscrit dans une stratégie européenne structurante comme dans le Plan Marshall. La prochaine installation d'un nouvel Ikea à Mons montre que la Wallonie est redevenue un pôle d'attractivité ». Le nombre de touristes a augmenté de 30 % en dix ans. Actuellement, Mons en accueille 270.000 chaque année et compte en attirer 500.000 en 2015.

La gare passerelle, qui devrait être opérationnelle au milieu de l'année 2015, créera une liaison entre le cœur historique de Mons et le site des Grands Prés, zone de commerce et d'activités technologiques. Elle a pour vocation de générer un nouveau pôle de développement socioéconomique et de permettre l'implantation d'espaces d'habitation dans un site requalifié, arboré et semi-privé. A Mons, la population et le nombre de logements connaissent une croissance ininterrompue depuis dix ans.

Franco Tirone, propriétaire du restaurant branché « La Verr'hier » installé dans une ancienne blanchisserie, profitera du soutien européen à l'embellissement des façades pour refaire celle de la rue de la Clé. « L'Europe intervient pour 90 % de la somme. Je referai aussi la façade de la rue d'Havré, mais sans intervention publique. » Après avoir racheté deux bâtiments abandonnés attenants au sien pour y créer un coin cigare, un bar lounge et deux appartements, il parle déjà de réaliser des lofts non loin de la Grand-Place. Pour un tel passionné d'immobilier, Mons 2015 est un fameux incitant !