L'Espièglerie, un resto dans un lieu historique

ERIC RENETTE

jeudi 16 août 2012, 13:23

Une petite rue pavée, discrète, presque sombre, un peu oubliée dans la ville : c'est dans ce cadre unique que se situe le restaurant l'Espièglerie. L'endroit invite d'emblée à un voyage dans le temps, aux origines de l'ancienne tannerie construite au XVIIe siècle.

L'Espièglerie, un resto dans un lieu historique

Le restaurant l’Espièglerie a pris ses quartier dans un bâtiment qui servait autrefois de tannerie Un endroit tout en pierres et en voutes, géré par Gauthier Bouvier et ses frères © dominique duchesnes

Depuis lors, la petite rue des tanneries n'a pas subi beaucoup de modifications : l'imposant bâtiment est toujours le seul à y trôner, avec ses façades laissées telles quelles. Son affectation a toutefois changé : de tannerie, l'immeuble est ensuite devenu bordel, et enfin complexe hôtelier après son rachat par la famille Bouvier, dans les années 80. C'est donc à cette famille que l'on doit l'Espièglerie, un restaurant gastronomique orchestré depuis quinze ans par le chef Jean-François Quarrez.

A l'image de la cuisine, la décoration y est traditionnelle, avec quelques petites touches « d'espièglerie », dixit Gauthier Bouvier, qui gère les lieux avec ses 3 frères. Ce qui frappe en premier, ce sont ces pierres et ces voûtes, qui donnent l'impression de pénétrer dans un lieu secret, hors du temps. Les propriétaires des lieux ont en effet voulu respecter l'âme de la tannerie, en récupérant notamment quelques matériaux anciens. Par chance, la pièce qui accueille le restaurant était exceptionnellement mieux parée que les autres, sans doute parce qu'elle faisait office à l'époque de bureau ou de commerce. Les Bouvier ont donc laissé telles quelles les poutres apparentes du plafond, ou encore le dallage en pierres bleues, qui cohabite avec un carrelage beige dans les endroits où l'on trouvait uniquement de la terre battue. Certaines voûtes en pierre de pays sont aussi d'origine, tandis que d'autres ont été rajoutées par la suite.

La famille Bouvier a également composé avec des matériaux de récupération : les pierres d'un balcon ont été utilisées pour recréer une grande cheminée, l'encadrement de pierre d'une ancienne porte de ferme sert aujourd'hui de transition entre deux pièces. Étant donné son histoire et ses nombreux éléments d'époque, la pièce qui accueille le restaurant se suffit presque à elle-même d'un point de vue de la décoration. Gauthier Bouvier et ses frères ont donc décidé d'opter pour un ornement plutôt minimaliste et sobre. On retrouve peu d'objets de décorations : seuls quelques tableaux de Catherine Tilmant – créatrice du logo du restaurant – viennent donner une touche de naïveté au décor de pierre historique. Ces notes de turquoise – que l'on retrouve aussi dans les verres – ajoutent aussi du peps aux murs peints en gris sombre. Les quelques meubles fonctionnels se fondent dans le décor, dont ils adoptent la couleur. Bref, les Bouvier ont réussi à installer dans ce cadre traditionnel un restaurant dont la décoration moderne s'accorde à merveille avec les éléments d'époque. Et malgré la pierre et les tons sombres, l'endroit dégage un sentiment étonnamment chaleureux.