Un UMP traite la compagne de Hollande de « rottweiler »

Rédaction en ligne

jeudi 26 avril 2012, 22:49

François Hollande a estimé que Nicolas Sarkozy devrait « immédiatement » condamner les propos du député Lionel Luca. Ce qu’a fait le président-candidat dans « Des Paroles et des Actes ».

Un UMP traite la compagne de Hollande de « rottweiler »

© AFP

Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole du président-candidat Nicolas Sarkozy, a « condamné » jeudi soir sur Twitter les attaques du député UMP Lionnel Luca contre la compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler. « Misogynie et insultes ne peuvent tenir lieu d’argumentaire politique. Je condamne les propos à votre encontre », a-t-elle écrit sur son compte Twitter à l’adresse de Valérie Trierweiler.

Lors d’un meeting UMP en faveur du président-candidat Nicolas Sarkozy à Saint-Laurent du Var (Alpes-Maritimes), mardi, M. Luca a attaqué le prétendant socialiste à l’Elysée, mais surtout sa compagne : « Hollande qui a retrouvé une femme, Valérie Rottweiler. Et c’est pas sympa pour le chien, ça ! ». Interrogé par l’AFP, M. Luca n’a rien retiré de ses propos, « très amusants ». « Et c’est vrai que le chien rottweiler, il demande rien à personne, alors qu’elle… », a-t-il ajouté.

Invité de TV5Monde jeudi soir, le candidat socialiste a qualifié ces propos d’« indigne » et estimé que Nicolas Sarkozy devrait condamner « immédiatement » ces propos du député UMP des Alpes-Maritimes.

Sarkozy : « Je condamne, je ne m’associe en rien à ça »

Dans l’émission sur France 2, « Des Paroles et des Actes », Nicolas Sarkozy a condamné les propos du député UMP sur Valérie Tirerweiler.

« C’est absurde, je détesterais qu’on fasse ça avec Carla. Je trouve que ce n’est pas bien. Je condamne, je ne m’associe en rien à ça, je suis même prêt à dire à Valérie Trierweiler, que je connais voyez-vous parce qu’elle est journaliste, que je suis désolé si elle a été blessée », a déclaré le président sortant.

« Je ne me sens pas engagé, c’est absurde, je détesterais qu’on fasse ça avec Carla, je déteste qu’on fasse ça avec sa compagne. Quand on aime quelqu’un, ce qui est le cas de Carla avec moi et de Valérie Trierweiler avec François Hollande, ce n’est pas une raison de se mettre dans le débat politique et d’être critiqué comme cela », a-t-il poursuivi.

« Je trouve que ce n’est pas bien de faire ça, je ne le ferais jamais », a insisté Nicolas Sarkozy.

Le chef de l’Etat en a profité, dans la foulée, pour suggérer à son rival socialiste de condamner « les propos de Mme (Martine) Aubry quand, aimablement, elle (le) compare à M. Madoff » ou ceux de François Hollande lui-même « quand il se laisse aller à dire +sale mec+ » ou encore quand « tel ou tel de ses soutiens (le) compare, selon qu’il soit modéré ou agité, à Hitler à Franco ou à Pétain ».

(avec AFP)