DSK : les juges s’interrogent sur d’éventuels faits de viol

Rédaction en ligne

vendredi 04 mai 2012, 17:13

Rebondissement dans l’affaire du Carlton de Lille : les juges s’interrogent sur d’éventuels faits de viol en réunion qui auraient été commis à Washington lors d’une soirée à laquelle participait Dominique Strauss-Kahn.

DSK : les juges s’interrogent sur d’éventuels faits de viol

DR

« Le parquet de Lille a été saisi le 29 mars par les juges d’instruction en charge de l’affaire du Carlton d’une ‘ordonnance de soit-communiqué’ à toutes fins utiles (demande d’extension de l’enquête, ndlr), pour des faits de viol en réunion », a déclaré une porte-parole du parquet de Lille. Cette ordonnance pourrait déclencher soit un classement sans suite, soit l’ouverture d’une enquête, a indiqué une source judiciaire.

L’ordonnance a été délivrée à la suite de témoignages de deux prostituées belges ayant participé à un voyage en décembre 2010 à Washington, où DSK exerçait ses fonctions de directeur général du FMI. Elles avaient effectué ce déplacement en compagnie de deux entrepreneurs du nord de la France, Fabrice Paszkowski et David Roquet, et du commissaire de police Jean-Christophe Lagarde.

L’une d’entre elles indique y avoir subi lors d’une soirée certains actes sexuels non consentis. La seconde confirme une grande partie sa version.

DSK nie toute violence sur des femmes

DSK « conteste absolument avoir commis la moindre violence de quelque nature qu’elle soit », selon un communiqué de ses avocats parisiens, Mes Henri Leclerc, Frédérique Baulieu et Richard Malka, qui assurent que dans cette affaire « les déclarations faites par les jeunes femmes sont contradictoires ».

Pour les avocats de DSK, la révélation de cette information par Libération vendredi « intervient opportunément à la veille du second tour des élections présidentielles alors que l’ordonnance des magistrats date du 28 mars, soit il y a cinq semaines ».

(afp)