Législatives françaises : une Le Pen élue, l'autre battue sur le fil

JOELLE MESKENS

dimanche 17 juin 2012, 21:57

Au deuxième tour des législatives, le PS dispose d'une majorité absolue pour gouverner à sa guise. Dans les « matchs » à suivre, on note les défaites de Ségolène Royal et François Bayrou, les élections de deux FN et la désillusion de Marine Le Pen.

Pyrénées : Bayrou battu

François Bayrou a perdu son pari et son poste de député des Pyrénées-Atlantiques qu'il détenait depuis 1988. Il a été devancé par la candidate PS Catherine Chabanne qui recueille 42,78 %. L'ancien candidat centriste à la présidentielle a obtenu 30,17 % devant le candidat de l'UMP Eric Saubatte 27,04 %.

Charente : la fin de Royal

Après le Tweet de Valérie Trierweiler, c'était « la » circonscription à suivre. Ségolène Royal a été battue par le favori de la première dame de France, Olivier Falorni. L'ancienne candidate à la présidence a évoqué une « trahison politique ». Son discours, avant 20h, a brisé l'embargo français.

Vaucluse : Marion Maréchal-Le Pen, première députée FN depuis 1986

Marion Maréchal-Le Pen, 22 ans, petite-fille de Jean-Marie Le Pen et nièce de Marine, a été élue à l'Assemblée Nationale face au député sortant UMP Jean-Michel Ferrand et à la PS Catherine Arkilovitch. C'est la première fois depuis 1986 que le FN obtient des députés.

« L'objectif est atteint très largement, elle est encore au-dessus de l'estime que j'avais d'elle », a déclaré Jean-Marie Le Pen à la presse.

Pas-de-Calais : Le Pen battue sur le fil

Ce fut le match le plus serré. En début de soirée, Marine Le Pen était annoncée victorieuse. Retournement de situation vers 20 heures ou le socialiste Philippe Kémel est sorti vainqueur « pour quelques centaines de voix ». La présidente du FN a demandé un recomptage.

Gard : Collard élu pour le FN

L'avocat a été élu pour le Front National dans le Gard après avoir été chahuté par une bande de jeunes dans la journée. Il est sorti victorieux avec 42,82 % des voix d'une triangulaire contre le sortant UMP Etienne Mourrut (15,63 %) et la socialiste Katy Guyot (41,56 %).