Plainte pour la diffusion de Merah : « TF1 n’a rien à craindre »

Rédaction en ligne

mercredi 11 juillet 2012, 18:11

Une plainte contre X a été déposée, pour « violation du secret de l’instruction », après la diffusion par TF1 d’enregistrements audio entre Mohamed Merah et les policiers. Pour Benoît Grevisse, « le secret d’instruction n’a pas été violé ».

Plainte pour la diffusion de Merah : « TF1 n’a rien à craindre »

Fallait-il diffuser ces images ?

« Diffuser ses images relève du jugement individuel, mais il faut envisager la question de l’intérêt public et aussi tenir compte du respect des personnes proches des victimes. Si dans les documents, il y a des éléments qui permettent de faire comprendre au grand public des liens entre Al Qaïda et Mohamed Merah par exemple, cela peut entraîner un intérêt public. Il faut aussi respecter les proches des victimes et faire une balance entre les deux. »

« Mais la polémique du moment, c’est plutôt du côté de la question du secret journalistique et du secret de l’instruction qu’il faut regarder. Le système de sécurité français ne veut pas vraiment qu’on sache qu’il y a eu des défaillances. Ici, le journaliste n’a pas violé le secret d’instruction et il a le droit à ne pas révéler le nom de la personne qui lui a fourni les documents, au nom du secret des sources journalistiques. »

« C’est donc la personne qui a fourni les documents qui peut-être poursuivie pour violation du secret d’instruction. »

Quels sont les risques de sanctions ?

« TF1 ne risque a priori rien et la chaîne de télévision ne peut pas être poursuivie pour violation du secret d’instruction, sauf si les documents ont été volés. Le non-respect aux personnes peut aussi entraîner une poursuite pour TF1. C’est donc dans le cas de violation spécifique que TF1 pourrait être poursuivie. »

Y a-t-il un risque de contamination ?

« La contamination, elle a déjà eu lieu, notamment avec le modèle de WikiLeaks qui a marqué les esprits. Aujourd’hui, le journaliste joue le rôle de chien de garde de la démocratie. On remarque aussi la tendance actuelle à publier des plus en plus d’éléments. Il n’y a aucun souci si la publication se fait avec un vrai traitement journalistique. »

« Mais s’il y a un but commercial derrière, là ça pose problème. Il faut se poser la question de savoir si l’information balancée par TF1 manque ou non de respect. Et il me semble que ce principe a été respecté. TF1 aurait fait un travail journalistique en faisant un recoupage dans la vidéo. »

Pierre Lambert (st.)