Nicolas Sarkozy dénonce “les injures, la calomnie, les torrents d’outrance”

Rédaction en ligne

vendredi 04 mai 2012, 13:53

Nicolas Sarkozy a dénoncé vendredi “les injures, la calomnie” et “les torrents d’outrance”, qui se sont déversés sur lui pendant la campagne électorale, lors de sa dernière réunion publique de campagne aux Sables-d’Olonne (Vendée). “J’ai été traité de Franco par (Michel) Piccoli, de Laval par l’aimable Mélenchon, de Pétain par le Parti communiste”, qui “peut me donner des leçons de démocratie”, et le rassemblement du Trocadéro a été comparé à “Nuremberg, selon un militant socialiste”, a déclaré M. Sarkozy, sans citer le généticien Axel Kahn, candidat aux législatives à Paris. “Comment accepter (...) cet étalage d’injures, de calomnies et ce torrent d’outrances?” s’est-il interrogé devant 2.500 personnes selon les organisateurs. “Qui sont-ils, quels sont leurs titres de gloire (...) ceux qui veulent m’empêcher de parler à 6,5 millions d’électeurs de Marine Le Pen?” a-t-il demandé, en rappelant que Marine Le Pen avait été invitée par de nombreux médias auparavant pour dire du mal de lui. “Je ne l’accepte pas, ce n’est rien d’autre qu’une forme de racisme et d’intolérance”, a-t-il dit, en dénonçant ceux “qui font en permanence le procès de la majorité silencieuse”. “Quand j’ai prononcé le mot immigration, immédiatement le procès était instruit”, a-t-il ajouté.