Grèce: le chômage continue à empirer, à 22,6% au 1er trimestre 2012

jeudi 14 juin 2012, 13:24

Au premier trimestre 2011, le chômage s'établissait à 15,9%. L'envolée du chômage, amorcée début 2010 quand la débâcle financière du pays et la rigoureuse cure d'austérité ont creusé la récession, frappe avant tout les jeunes: 52,7% des 15-24 non scolarisés sont sans emploi, et plus d'un tiers dans la tranche d'âge suivante, de 25 à 29 ans. L'Ase chiffre les chômeurs à 1,12 million dans un pays de onze millions d'habitants, en hausse de 57% sur un an et de 9% par rapport au précédent trimestre. Plus de la moitié (56,5%) des sans-emploi rentrent dans la catégorie des "chômeurs de longue durée", depuis plus d'un an. Les femmes continuent d'être défavorisées, avec un taux de chômage de 26,5% contre 19,7% pour les hommes. Les îles du sud de la mer Egée et ioniennes sont les plus épargnées avec des taux respectifs de 13,9% et 15,9% tandis que le nord-ouest du pays, au-dessus de Salonique, est lanterne rouge régionale à 28,5%. Le taux de salariés en Grèce, à 63% de la population active (hors chômeurs), continue aussi "d'être plus bas que celui de la moyenne dans les pays membres de l'Union européenne (UE), où ce taux s'élève à 80%", selon l'Esa. Les auto-entrepreneurs représentent 24% des actifs. Le Produit intérieur brut (PIB) de la Grèce a chuté de 6,5% sur un an au premier trimestre 2012, après un recul de 6,9% en 2011.