Un Belge sur deux juge son entreprise incapable de procéder aux changements nécessaires

jeudi 21 juin 2012, 13:29

Les Belges viennent de connaître la plus longue crise gouvernementale de leur pays et celle, non achevée, de la zone euro, soulignent les auteurs de l'étude. Pour se relancer, les entreprises ont un besoin vital du potentiel de leurs effectifs. Mais les travailleurs ont plusieurs griefs à leur faire valoir. Ainsi, plus de la moitié des Belges interrogés pensent leur entreprise incapable de procéder aux changements qui s'imposent. Deux sur trois estiment que les entreprises n'offrent pas de possibilités de carrière et un sur trois se dit qu'il faut quitter son employeur actuel pour pouvoir progresser. Le cabinet Towers Watson donne un certain nombre de pistes à suivre pour les entreprises. Il faut selon lui impérativement définir, et communiquer, un "deal explicite" entre employés et employeurs sur ce qu'on attend des deux parties. Les entreprises doivent aussi d'urgence redonner goût à l'innovation, à la créativité et au développement personnel, préconise-t-on. Pour cela, les entreprises doivent d'abord redonner confiance aux travailleurs belges et européens qui réclament davantage de sécurité et de stabilité dans leur vie professionnelle. L'enquête "Global Workforce Study" a été réalisée dans 28 pays. En Belgique, 750 personnes ont été interrogées.