Wikileaks attaqué à quelques heures des révélations

Rédaction en ligne

dimanche 28 novembre 2010, 19:15

Wikileaks a annoncé via Twitter être la cible d’une attaque informatique. Cela n’empêchera pas la publication de documents sensibles américains dans plusieurs journaux, estime Wikileaks, qui promet des révélations « sur tous les grands sujets ».

Wikileaks attaqué à quelques heures des révélations

AP

« Nous faisons actuellement l’objet d’une attaque massive sous la forme d’un déni de service », peut-on lire sur service de micro-blogging Twitter dédié au site internet. Ce type d’attaque vise, explique Wikipédia, à rendre indisponible un service, d’empêcher les utilisateurs d’un service de l’utiliser. « Les journaux « El Pais, Le Monde, Spiegel, Guardian et New York Times vont publier de nombreux télégrammes des ambassades américaine ce soir, même si WikiLeaks est en panne », annonce un autre message provenant de cette source.

WikiLeaks s’apprête à publier des dizaines de milliers de documents secrets américains concernent « tous les grands sujets », avait déclaré plus tôt dimanche le dirigeant du site internet, Julian Assange, lors d’une visioconférence de presse avec des journalistes en Jordanie.

Julian Assange a évalué le nombre de documents à plus d’un quart de million. « J’ai passé une bonne partie de mon énergie et de mon temps pendant le mois écoulé à préparer la publication à venir de l’histoire de la diplomatie américaine », a-t-il déclaré lors de la conférence organisée par l’association des reporters arabes pour le journalisme d’investigation (ARIJ).

« Ces 250.000 documents secrets émanent d’ambassades américaines dans le monde entier, et nous avons déjà pu constater que pendant la semaine passée, les Etats-Unis ont réagi en tentant d’amortir les effets que cela pourrait avoir », a-t-il ajouté. Les autorités américaines ont prévenu plus d’une dizaine de pays, dont les alliés stratégiques que sont l’Australie, la Grande-Bretagne, le Canada, Israël et la Turquie.

(afp)