« Sarkozy et Merkel sont un obstacle à la survie de l’Union européenne »

Rédaction en ligne

mercredi 30 novembre 2011, 22:38

Guy Verhofstadt s’en est pris à « l’incapacité de Merkel et de Sarkozy à aboutir à des solutions » face à la crise persistante de l’euro.

Aux yeux de l’ex-Premier ministre belge, la chancelière allemande et le président français sont devenus « un obstacle pour la survie de l’Union européenne ».

Les députés européens ont ouvert un débat mercredi dans le contexte du sommet des chefs d’état et de gouvernement qui sera organisé la semaine prochaine et qui sera à nouveau crucial pour la survie de l’euro, soumis à une forte pression par les marchés financiers.

Dès l’entame des échanges, le commissaire européen Olli Rehn a indiqué que la marge de manœuvre du cadre européen avait été quasi réduite à néant.

On parle donc de mise en œuvre des mesures. La révision des traités est aussi à l’ordre du jour des dirigeants européens. Beaucoup de députés européens doutent fortement qu’il soit possible de réparer la brèche. « Penser que cela résoudra le problème impliquerait que nous avons encore deux années devant nous », a fulminé le socialiste Martin Schulz.

À court terme, a-t-il estimé, l’Europe doit se concentrer sur le rétablissement de la confiance dans l’euro, sur une gestion partagée de la dette, sur des euro-obligations et sur la définition d’un rôle clair pour la Banque Centrale Européenne.

Même son de cloche chez Guy Verhofstadt. Le chef du groupe libéral a jugé incompréhensible qu’Angela Merkel s’y oppose. Il y voit la preuve qu’elle est contre la solidarité européenne.

« La France et l’Allemagne ont conclu des accords importants par le passé, mais à présent, ils constituent un obstacle à la survie de l’Union européenne. Leurs deals ne calment à chaque fois les marchés que durant 24 heures », a-t-il conclu.

AFP