Mickey et Minnie ne font plus rire l’Egypte

DANIEL COUVREUR

mardi 10 janvier 2012, 18:32

Le prince des télécoms égyptien, Naguib Sawiris, risque la prison. Son crime ? Un tweet où Mickey s’est laissé pousser une barbe d’imam, tandis que Minnie porte le niqab. Par Daniel Couvreur

Mickey et Minnie ne font plus rire l’Egypte

dr

Le milliardaire avait ajouté ce commentaire : « C’est comme ça qu’ils devront s’habiller si les intégristes prennent le pouvoir » .

Les Islamistes ont pris cette provocation comme une claque à la foi religieuse. Le patron d’Orascom Telecom s’est excusé plusieurs fois. Il a déclaré publiquement n’avoir jamais eu l’intention de blesser qui que ce soit : « Je pensais juste que c’était une image amusante » .

Considéré comme l’un des hommes d’affaires les plus riches du pays, il s’est empressé de prouver qu’il n’était pas l’auteur des caricatures. Ces parodies de Mickey et Minnie circulent sur le net depuis 2008. Mais rien n’y a fait. La justice égyptienne a décidé d’instruire les plaintes déposées par les avocats des fondamentalistes.

Entre-temps, sur Facebook, plus de 60.000 fidèles ont déjà condamné Sawiris et bon nombre d’entre eux se sont désabonnés de son réseau de téléphone mobile, Mobinil, en signe de protestation. On pouvait lire sur les réseaux sociaux des commentaires assassins comme celui-ci : « Nous aussi nous aimons plaisanter. Nous devons couper la langue de toute personne qui attaque notre religion » .

Mamdouh Ismail, un leader ultra-conservateur du parti salafiste, a insisté sur le fait qu’il « doit y avoir une justice en Egypte » . Son parti exige de promouvoir la vertu et de prévenir le vice en Egypte. Sawiris devra répondre devant le tribunal « d’offense à la religion » . La décision du juge est attendue la semaine prochaine. Elle ne sera pas sans arrière-pensée politique. Naguib Sawiris est aussi co-fondateur du parti libéral des Egyptiens libres, qui prône la séparation de la religion et de l’Etat. L’homme est issu de la minorité copte. Ces Chrétiens d’Egypte pèsent 10 % de la population et sont de plus en plus victimes du sectarisme des fondamentalistes musulmans depuis la chute du régime Moubarak. « Si c’était juste une blague, pourquoi ne pas avoir déguisé Mickey en moine et Minnie en nonne », a grondé l’imam Mazen el-Sersawi à la télévision.