Afghanistan : 2 Américains tués après une dispute sur les Corans brûlés

Rédaction en ligne

dimanche 26 février 2012, 16:49

Deux officiers américains ont été tués, samedi, dans l’enceinte du ministère de l’Intérieur, à la suite d’une dispute avec un de leurs collègues afghans au sujet des Corans brûlés.

Afghanistan : 2 Américains tués après une dispute sur les Corans brûlés

©afp

Les deux officiers américains tués samedi dans l’enceinte du ministère de l’Intérieur l’ont été à cause d’une dispute avec un de leurs collègues afghans au sujet des Corans brûlés mardi dans une base américaine, a appris l’AFP dimanche auprès d’une source gouvernementale.

Les Belges n’ont pas été impliqués

La centaine de militaires belges stationnés à Kunduz, dans le nord de l’Afghanistan, n’a « pas été impliquée » dans les violences qui ont fait un mort et plusieurs blessés parmi des soldats américains lors d’une manifestation anti-américaine, après l’incinération de Corans, a assuré dimanche le ministère de la Défense.

Les deux conseillers américains « ont qualifié le Coran de mauvais livre en présence (de leur collègue afghan). Ils ont eu une dispute verbale. Ensuite, il s’est énervé et a tiré », a déclaré cette source qui a requis l’anonymat à cause de l’aspect sensible de cette affaire.

« Ce jour-là, ils regardaient des vidéos de manifestations à Kaboul. Les conseillers, mécontents, se moquaient des protestataires, les insultaient », a raconté la source, ajoutant que les Américains avaient « menacé » leur collègue afghan. « Huit balles ont été retrouvées près des deux cadavres », eux-mêmes découverts une heure après les faits, la pièce dans laquelle ils se trouvaient étant insonorisée, a expliqué la source gouvernementale, précisant que ces informations avaient été obtenues notamment grâce à la lecture de vidéos de surveillance.

Clinton : « La violence doit cesser »

Les violences déclenchées en Afghanistan avec l’affaire des corans brûlés « doivent cesser », a déclaré dimanche à Rabat la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton.

« Nous regrettons profondément cet incident qui a conduit à ces protestations mais nous pensons également que la violence doit cesser et qu’il faut continuer le dur travail pour construire un Afghanistan plus en paix et en sécurité », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à Rabat. Jeudi dernier, le président Barack Obama avait déjà présenté jeudi ses excuses au « peuple afghan ».

Le président afghan Hamid Karzaï a lancé dimanche un appel au calme à la télévision.

(d’après afp, belga)