Un mort et 117 blessés dans la collision de trains à Amsterdam

Rédaction en ligne

dimanche 22 avril 2012, 17:30

La collision frontale s’est produite samedi soir dans la banlieue ouest d’Amsterdam. On dénombre un mort et 117 blessés, dont 42 grièvement. Les causes de l’accident sont encore inconnues.

Une Néerlandaise de 68 ans qui était à bord d’un des deux trains étant entrés en collision samedi dans la banlieue ouest d’Amsterdam est décédée dimanche des suites de ses blessures, ont annoncé les autorités municipales.

Le pire accident

Le pire accident ferroviaire aux Pays-Bas s’était produit le 8 janvier 1962, lorsque deux trains de passagers s’étaient percutés de front à Harmelen, près d’Utrecht (centre), faisant 93 morts et 52 blessés. L’un des conducteurs n’avait pas vu un feu de signalisation en raison d’un épais brouillard. Un monument a été érigé le 8 janvier dernier à l’occasion du cinquantième anniversaire de cette tragédie.

Vers 18h30 (16H30 GMT) samedi, deux trains se sont heurtés de plein fouet sur un pont situé entre la gare centrale et la gare d’Amsterdam Sloterdijk, à l’ouest de la ville, sans pour autant dérailler, faisant 117 blessés, dont 42 « grièvement », selon la municipalité.

Selon des témoins cités par les médias néerlandais, la collision entre les deux trains n’a pas été violente, la télévision publique NOS faisant état d’une collision « pas extrêmement forte ».

L’enquête policière sur les causes de la collision frontale est « en cours », a indiqué dimanche la police ferroviaire néerlandaise. On ignore pour l’instant les causes de l’accident dans lequel ont été impliqués un train intercity, et un train assurant une desserte locale. Ceux-ci se sont retrouvés sur la même voie avant de se percuter frontalement. Cette collision et ses conséquences en font l’accident ferroviaire le plus grave auquel les Pays-Bas ont été confrontés au cours des dernières décennies.

Le précédent ayant fait quelques dizaines de blessés était survenu en 2006, à Arnhem, lorsqu’un train de marchandises avait percuté un train de voyageurs, après avoir brûlé un feu rouge.

En juin de la même année, Maastricht avait été le théâtre d’un autre accident grave ayant fait quelques dizaines de blessés, lorsqu’un train de voyageurs dont le machiniste avait subi un black-out avait percuté un train vide.

L’accident de samedi n’atteint toutefois pas le bilan catastrophique de celui de 1962 à Harmelen qui avait coûté la vie à 93 personnes et blessé plus de 50 autres voyageurs, lorsque deux trains s’étaient percutés dans un brouillard épais.

Amsterdam a aussi été le théâtre d’accidents ferroviaires plus nombreux, mais aux conséquences moins dramatiques au cours des dernières années. En 2008 un train de marchandises avait déraillé et quelques wagons avaient été renversés sans faire de victime près de la gare d’Amsterdam Muiderpoort.

En 2007, un train intercity et un train vide dont le machiniste n’avait pas respecté un feu rouge étaient entrés en collision à proximité de la même gare. On n’y avait pas non plus déploré de blessés.

(avec Belga et AFP)