Les factures du roaming diminueront de moitié d'ici 2014

Rédaction en ligne

jeudi 10 mai 2012, 15:20

Les eurodéputés se sont accordés sur une baisse des tarifs des téléphones portables utilisés à l'étranger. Dès le 1er juillet, vos factures seront allégées pour arriver à une baisse de moitié en 2014.

Les factures du roaming diminueront de moitié d'ici 2014

© Roger Milutin – Le Soir

Les eurodéputés ont adopté jeudi un accord prévoyant une nouvelle baisse, à compter du 1er juillet, du coût d'utilisation des téléphones mobiles, smartphones et tablettes lors de voyages au sein de l'UE.

« D'ici 2014, le plafond des tarifs appliqués aux citoyens utilisant leur mobile n'importe où en Europe sera diminué de moitié. À l'heure des communications sans frontières, ces surcoûts aux consommateurs européens devenaient totalement injustifiés », explique Marc Tarabell.

Concrètement, dès le 1er juillet 2012, ce changement portera sur les sms, les appels, le transfert de données et donc la connexion à internet.

« Utiliser son téléphone portable à l'étranger reste onéreux. Lors des vacances d'été, nos citoyens pourront bénéficier de tarifs plus avantageux. Le Parlement est parvenu à faire entendre son appel en faveur de tarifs d'itinérance moins onéreux pour les consommateurs, et en particulier pour les données en itinérance », s'est félicité le rapporteur du texte, Angelika Niebler.

Actuellement, de nombreux opérateurs facturent autour de 4 euros par mégabyte (MB) les données sur téléphone mobile en itinérance au sein de l'UE, générés lors de la consultation de courriels, l'envoi de photos ou la consultation de cartes sur téléphone mobile.

À partir du 1er juillet 2012, ces tarifs seront plafonnés à 70 cents hors taxe. Le plafond passera à 45 cents, puis 20 cents les 1er juillet 2013 et 2014.

Marc Tarabella précise : « Le citoyen qui part en vacances en Europe ne devra plus casser sa tirelire en payant sa facture téléphone à son retour. Tout bonus également pour tous les citoyens frontaliers. Et pour que le confort soit optimal, le consommateur pourra profiter de ce service sans devoir changer de numéro. »

Quant aux appels passés de l'étranger, les tarifs de détail actuellement plafonnés à 35 cents (hors taxe), passeront à un maximum de 29 cents au premier juillet et à 19 cents en 2014.

Pour un appel reçu, le prix maximum passera de 11 centimes par minute aujourd'hui à 9 centimes au 1er juillet, puis 8 centimes en 2013 et 6 centimes en 2014.

Les SMS passeront de 11 centimes maximum actuellement à 9 centimes, puis 8 centimes et 6 centimes.

Enfin, pour éviter les mauvaises surprises aux consommateurs, les opérateurs auront l'obligation d'envoyer un message à l'utilisateur avec l'ensemble des coûts du pays où il arrive, et ce où qu'il soit dans le monde.

Selon les estimations de la Commission, « les Européens dépenseront près de cinq milliards d'euros pour les tarifs en itinérance, qui représentent une économie de près de 15 milliards d'euros par rapport à ce que les mêmes services auraient coûté selon les prix pratiqués en 2007 », avant que l'UE n'introduise le plafonnement des tarifs d'itinérance.

« En plafonnant les prix des données, nous avons créé un marché de l'itinérance pour la génération des smartphones », s'est réjouie dans un communiqué la Commissaire en charge du dossier Neelie Kroes.

« Aujourd'hui, le citoyen européen paie trop cher ses communications. Mon objectif final est que le consommateur paye enfin un juste prix. D'ici 2016, une étude sera faite pour analyser le comportement des opérateurs suite à cette nouvelle réglementation », conclut Marc Tarabella.

(avec AFP)