Le FMI suspend ses contacts avec la Grèce

Rédaction en ligne

jeudi 17 mai 2012, 20:38

Le Fonds monétaire international suspend ses contacts avec la Grèce jusqu’aux élections législatives et ne travaillera pas avec le nouveau gouvernement, nommé de manière transitoire. Les Bourses européennes ont clôturé en nette baisse. Et Fitch a abaissé les notes de la Grèce.

Le FMI suspend ses contacts avec la Grèce

Le Premier ministre intérimaire Panagiotis Pikrammenos Photo AFP

.

Les Bourses européennes chutent

Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse jeudi, plombées par la situation en Grèce, la détérioration des conditions d’emprunt de l’Espagne et des statistiques décevantes aux Etats-Unis.

L’Eurostoxx 50 a cédé 1,31 %.

A Paris, l’indice CAC 40 a perdu 1,20 % à 3.011,99 points.

La Bourse de Francfort a terminé en recul pour la quatrième journée consécutive, l’indice Dax cédant 1,18 % à 6.308,96 points.

A Londres, l’indice FTSE-100 a perdu 1,24 % à 5.338,38 points.

La Bourse de Madrid a perdu 1,11 % à 6.537,9 points, après une séance chahutée par le plongeon de Bankia, la quatrième banque cotée espagnole qui vient d’être nationalisée, dont le cours a chuté en séance jusqu’à 30 % en raison de rumeurs sur des retraits massifs.

L’indice FTSE Mib de la Bourse de Milan a reculé de 1,46 % à 13.089 points.

L’indice AEX de la Bourse d’Amsterdam a cédé 1,61 % à 290,23 points, la plupart des titres terminant la séance dans le rouge.

L’indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a terminé en forte baisse de 2,66 % à 4.759,94 points.

La Bourse de Bruxelles a cédé 1,07 % à 2.081,20 points.

« Nous attendons avec intérêt de prendre contact avec le gouvernement une fois qu’il aura été formé », a affirmé à la presse un porte-parole de l’institution, David Hawley. A un journaliste qui lui rappelait qu’un gouvernement avait pris ses fonctions à Athènes le jour même, ce porte-parole a précisé que le FMI comptait discuter avec le gouvernement formé « après les élections » du 17 juin. « L’essentiel est que notre mission à Athènes sera après les élections. Je n’ai pas de date spécifique », a poursuivi M. Hawley.

Le gouvernement technique formé jeudi en Grèce, et composé en majorité d’universitaires ou de hauts fonctionnaires, a pour principale mission de préparer les élections. Il ne devrait pas avoir de Parlement à sa disposition, puisque celui sorti des urnes le 6 mai doit être dissous vendredi, pour permettre le délai de vacance d’un mois prévu par la constitution avant chaque élection législative.

Le FMI a accordé en mars à la Grèce un nouveau prêt de 28 milliards d’euros, succédant à celui de 30 milliards d’euros de mai 2010, dont deux tiers avaient été versés. Le versement d’une deuxième tranche de ce prêt, d’un montant de 1,6 milliard d’euros, était initialement prévu fin mai. Mais comme il nécessite la formation d’un gouvernement ayant une majorité au parlement, il devrait intervenir en juin au plus tôt.

Fitch abaisse les notes de la Grèce

L’agence de notation financière Fitch a abaissé jeudi les notes de long terme de la dette en devises et en euros de la Grèce à « CCC » contre « B – » auparavant, citant « le risque accru » de sortie du pays de la zone euro.

La note de la dette de court terme en devises a également été ramenée à « C » contre « B » auparavant.

« L’abaissement des notes de la dette souveraine de la Grèce reflète le risque accru que la Grèce ne soit pas en mesure de maintenir sa participation à l’Union économique et monétaire », justifie Fitch.

« Le score important des partis +anti-austérité+ lors des élections parlementaires du 6 mai et l’échec consécutif à former un gouvernement montre le manque de soutien politique et public pour le programme (d’aides) de 173 milliards d’euros de l’Union européenne et du FMI », ajoute l’agence.

(afp)