Syrie : Amnesty International veut que la CPI intervienne

Rédaction en ligne

mercredi 30 mai 2012, 11:06

Amnesty International demande que le dossier syrien soit transmis à la Cour pénale internationale (CPI) afin que des mesures concrètes soient prises au plus vite.

Syrie : Amnesty International veut que la CPI intervienne

© Belga

La Russie, la Chine et les autres membres du Conseil de sécurité des Nations Unies doivent confier « en urgence » le dossier syrien au procureur de la Cour pénale internationale (CPI), et exiger que les autorités syriennes permettent à la Commission d’enquête indépendante internationale de se rendre en Syrie, a rappelé mercredi Amnesty International dans un communiqué.

« Tous les États doivent en outre chercher à exercer la compétence universelle devant leurs tribunaux pour les crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis en Syrie », estime l’organisme, au lendemain de la décision prise par les principaux pays européens, ainsi que par les Etats-Unis, le Canada et l’Australie, d’expulser les représentants diplomatiques syriens de leur capitale.

Des « mesures concrètes » nécessaires

Ces expulsions interviennent en réponse au massacre de Houla qui a ôté la vie à au moins 108 personnes, dont 49 enfants, selon le chef des observateurs de l’ONU, Robert Mood. Des expulsions qui doivent être suivies de « mesures concrètes », estime Amnesty International.

« La Chine et la Russie doivent cesser de protéger les autorités syriennes », ajoute l’organisation.

« Il ne reste qu’à espérer que les événements en Syrie donnent lieu à une intensification des pressions sur les autorités syriennes et à une action concrète de la part du Conseil de sécurité des Nations unies », a indiqué Philip Luther, d’Amnesty International.

Ce mercredi, le Japon a à son tour ordonné le départ de l’ambassadeur syrien après la tuerie de Houla, alors que la Russie juge de son côté « prématurée » toute nouvelle action de l’ONU contre la Syrie.

(Belga)