Samaras : « Une nouvelle ère commence »

Rédaction en ligne

dimanche 17 juin 2012, 10:02

Une « nouvelle ère » commence en Grèce après l’élection législative cruciale de ce dimanche, a estimé le dirigeant du parti conservateur Nouvelle Démocratie Antonis Samaras, vu comme un possible vainqueur du scrutin.

Samaras : « Une nouvelle ère commence »

©AFP

« Aujourd’hui le peuple grec parle. Demain commence une nouvelle ère pour la Grèce », a dit M. Samaras à la presse dimanche après avoir déposé son bulletin dans l’urne dans sa ville de Pylos, située dans la péninsule du Péloponnèse.

Le scrutin oppose les partis pro-austérité qui se portent garants du maintien de la Grèce dans l’euro tout en demandant des modifications au mémorandum signé entre Athènes et ses créanciers, à la gauche radicale (Syriza) qui veut remettre en cause les mesures de rigueur imposées en échange du versement de l’aide internationale.

M. Samaras, au coude-à-coude avec son challenger de gauche radicale, a été vu dès jeudi comme gagnant par la bourse d’Athènes qui dispose de sondages non publiés. La bourse, abonnée aux records de baisse, avait gagné jeudi 10 points en un jour.

La presse grecque a dramatisé les enjeux dimanche matin. « A bout de souffle », titrait Kathimerini, « les yeux de la planète sont fixés sur la Grèce ». Ethnos (centre-gauche) évoquait un « vote sur l’euro : la Grèce dans sa confrontation électorale la plus critique » tandis que To Vima estimait que la Grèce « vote sous la menace explicite d’une sortie de l’euro ».

Après la qualification inespérée de la Grèce à l’Euro de football samedi soir face à la Russie, la presse sportive grecque se déchaînait dimanche contre la chancelière allemande Angela Merkel, jugée responsable des malheurs de la Grèce en récession.

« Amenez-nous Merkel » titrait Goal. « Vous n’allez jamais sortir la Grèce de l’Euro », ajoutait le journal en jouant sur les deux Euro. Tandis que Metro Sport soulignait la « joie et le fierté sans fin dans le pays ».

Ironie de l’histoire, la Grèce pourrait être amenée à défier l’Allemagne en quart de finale en fin de semaine à Gdansk (Pologne) puisqu’elle affrontera le vainqueur du groupe B, où évolue l’Allemagne qui n’a besoin que d’un point pour se qualifier.

(D’après AFP)