Webdocu : « Plongée au cœur de la démocratie directe »

Rédaction en ligne

lundi 25 juin 2012, 09:17

Le Soir diffuse aujourd'hui un nouveau webdocumentaire sur le fonctionnement de la démocratie directe en Suisse et en Europe. Un système démocratique original qui, chez nous, intrigue autant qu'il inquiète. Le webdocumentaire

Webdocu : « Plongée au cœur de la démocratie directe »

Nous sommes le 29 avril 2012, il est 10 heures pile. Au pied de l'Eglise Saint-Maurice d'Appenzell, ce petit village suisse planté au pied du massif de l'Alpstein, la fanfare cantonale se met en branle. Les élus de la région se rangent dans une procession qui prend la direction de la place centrale du village. 3 000 citoyens du cantons les y attendent pour élire un gouvernement, voter et proposer de nouvelles lois puis accepter ou refuser de nouveaux impôts, le tout à main levée.

Les derniers sujets polémiques votés par les Suisses

-En 2009, le peuple décide d'interdire la construction de nouveaux minarets, soulevant un tollé sur la scène internationale et dans la communauté musulmane. La campagne musclée du parti populiste suisse UDC, représentant un drapeau suisse criblé de minarets ressemblant furieusement à des missiles, est unanimement pointée du doigt.

-En 2010, les procédures d'expulsion des étrangers criminels sont renforcées suite à une votation.

-En 2011, une initiative propose d'imposer l'enregistrement des armes à feu ainsi que leur conservation dans des locaux sécurisés et non au domicile de leurs détenteurs. Le peuple refuse l'initiative. La Suisse est aujourd'hui un des pays où la population est la plus armée au monde.

-En 2012, les Suisses refusent d'allonger la durée des congés légaux, probablement de peur d'affaiblir la compétitivité des entreprises. Un Suisse travaille aujourd'hui en moyenne 40 heures par semaine.

La démocratie directe en chiffres :

En moyenne, un Suisse se prononce sur 1800 sujets tout au long de sa vie politique.

La participation aux scrutins en Suisse est une des plus faible d'Europe. Lors de la votation du 17 juin dernier, 61,5 % des Suisses se sont abstenus de voter.

Cet épisode emblématique du fonctionnement démocratique suisse n'est pas le seul à faire directement appel au peuple. « La démocratie directe imprègne toute la culture politique Suisse, c'est elle qui dirige en fait le travail du gouvernement », explique André Simonazzi, vice-chancelier fédéral suisse. La Constitution helvétique prévoit en effet que les citoyens puissent proposer à tout moment, par le biais de référendums, de nouvelles lois ou faire barrage au travail du gouvernement. Du coup, en Suisse, huit scrutins sont organisés chaque année pour que le peuple se prononce sur des sujets précis.

Une revendication répandue chez nous

Chez nous, de nombreux groupes, organisations et autres partis marginaux réclament plus de participation citoyenne ; et certains, souvent, citent en exemple le modèle suisse. Le 15 octobre dernier, par exemple, 6 000 indignés défilaient dans les rues de Bruxelles en scandant notamment : « Démocratie réelle maintenant », « Ils appellent ça démocratie, ce ne l'est pas ! », ou encore « Faire l'amour tous les quatre ans n'est pas une vie sexuelle, alors voter tous les quatre ans n'est pas une vie électorale ».

Mais peut-on s'inspirer de la démocratie directe suisse pour résoudre certains de nos blocages politiques ? Un système politique, fruit d'une histoire et d'une culture nationale, peut-il être transposé facilement à d'autres pays ? La démocratie participative version suisse n'est-t-elle pas aussi source de nombreux problèmes ?

Le webdocumentaire « Démocratie Directe » revient sur ces questions et bien d'autres. Au travers d'une enquête poussée, mêlant vidéos, photos, textes, et infographies, ce fameux exemple suisse est étudié, analysé et mis en perspective. Le reportage, construit de manière interactive, vous permet de découvrir cette réalité passionnante à votre rythme, selon votre humeur. De plus, un chat est organisé sur lesoir.be à 14h avec Marcel Cheron, député wallon Ecolo et défenseur de la démocratie directe. Ainsi, vous aussi, vous pourrez prendre la parole.

Le lien vers le webdocumentaire

L'auteur :

Simon François est un jeune journaliste fraîchement sorti de l'ULB. Passionné par les nouvelles formes de journalisme, il multiplie les expériences multimédias. Ce webdocumentaire constituait son travail de fin d'étude.