Pluie d'hommages à Neil Armstrong

Rédaction en ligne

dimanche 26 août 2012, 21:10

La disparition du premier homme à avoir posé le pied sur la lune suscite beaucoup d'émotion aux Etats-Unis.

Pluie d'hommages à Neil Armstrong

Adieu Neil Armstrong (AFP – Nasa)

Quelques heures après le décès de Neil Armstrong, Michael Collins, troisième homme à bord de la mission Apollo 11, a affirmé qu'il allait terriblement lui manquer. « Il était le meilleur », a indiqué l'astronaute de 81 ans. Michael Collins était resté dans le module de commande resté en orbite alors que ses coéquipiers Neil Armstrong et Buzz Aldrin avaient marché sur la Lune.

De son côté, l'astronaute Buzz Aldrin, le deuxième homme à avoir marché sur la Lune après Neil Armstrong, a affirmé que les deux hommes seraient « toujours liés » par leur participation à la mission Apollo.

« Nous nous sommes entraînés ensemble et nous étions aussi de bons amis, nous serons toujours liés par notre participation à la mission Apollo 11 », écrit l'astronaute dans un tweet sur son compte @therealbuzz.

« La famille Aldrin présente ses condoléances à Carol et toute la famille Armstrong après la mort de Neil, qui va manquer », ajoute Aldrin, 82 ans.

Hommage politique

Le candidat républicain à l'élection présidentielle américaine Mitt Romney a estimé que « la Lune pleurait son premier fils terrien ».

Neil Armstrong « a aujourd'hui sa place au panthéon des héros. Avec un courage démesuré et un amour sans limite pour son pays, il a marché là où aucun homme auparavant n'avait marché. La Lune pleure son premier fils terrien », a déclaré Romney dans un communiqué.

L'adversaire de Barack Obama a indiqué avoir « rencontré et discuté avec Neil Armstrong il y a juste quelques semaines ». « Sa passion pour l'espace, l'univers et sa dévotion pour l'Amérique m'inspireront toute ma vie ».

L'astronaute américain Neil Armstrong, premier homme à avoir marché sur la Lune le 20 juillet 1969 en prononçant la phrase célèbre « c'est un petit pas pour l'homme mais un bond de géant de l'humanité », est mort à l'âge de 82 ans.

Barack Obama et le reste de la classe politique américaine ont été unanimes à saluer la mémoire de Neil Armstrong, premier homme sur la Lune, l'un des « plus grands héros américains » dont l'exploit ne sera « jamais oublié » selon le président.

« L'homme qui nous a fait rêver »

Elio Di Rupo a rendu hommage dimanche à l'astronaute, « l'homme qui nous a fait rêver, voir le monde autrement et prendre conscience de notre place relative dans l'univers », selon ses mots publiés sur Twitter.

Un grand héros

« Neil était parmi les plus grands héros américains, pas seulement de l'époque actuelle, mais de tous les temps », a affirmé Obama, en se disant « profondément attristé » de la disparition de l'astronaute, dont le décès à 82 ans a été annoncé samedi par sa famille.

« Quand lui et ses équipiers ont décollé à bord d'Apollo 11 en 1969, ils emmenaient avec eux les aspirations d'une nation tout entière », a rappelé Obama, qui avait un peu moins de huit ans lors de cette mission historique.

« Ils avaient décidé de montrer au monde que l'esprit américain peut voir au delà ce qui paraît inimaginable, qu'avec suffisamment de motivation et d'ingéniosité, tout est possible », a ajouté le président américain.

« Et lorsque Neil a posé le pied à la surface de la Lune pour la première fois, il a offert un moment de réussite humaine qui ne sera jamais oublié », a-t-il encore dit.

« Aujourd'hui, l'esprit de découverte de Neil continue à animer tous les hommes et les femmes qui ont consacré leur vie à explorer l'inconnu, dont ceux qui font en sorte de nous faire aller encore plus haut et plus loin dans l'espace », selon le président américain.

« Cet héritage continuera, alimenté par un homme qui nous a appris le pouvoir énorme d'un petit pas », a conclu le président, qui passait le week-end dans la résidence officielle des dirigeants américains à Camp David dans le Maryland (est), à 100 km de Washington.

Le secrétaire à la Défense Leon Panetta a aussi rendu hommage à Armstrong, aviateur avant d'être astronaute. « Nous voyons partir l'un des nôtres ».

Ancien combattant décoré de la guerre de Corée, astronaute pour la Nasa et premier homme à marcher sur la Lune, Neil a inspiré « des générations d'Américains », a affirmé le patron du Pentagone.

« Un énorme succès » après Gagarine

Le cosmonaute soviétique Viktor Gorbatko a estimé que Neil Armstrong avait accompli « un énorme succès » en étant le premier homme à aller sur la Lune, quelques années après le vol du Russe Youri Gagarine, pionnier de l'espace.

« Après le vol de Youri Gagarine – premier homme à être allé dans l'espace – Armstrong a fait un nouveau pas dans la conquête spatiale, un grand pas en avant », a ajouté Gorbatko qui a effectué deux vols dans l'espace, en 1977 et 1980, pendant la guerre froide.

May et APS (avec Belga et AFP)