Film anti-islam : les ambassades américaines ferment dans plusieurs pays

Rédaction en ligne

lundi 17 septembre 2012, 15:18

Des milliers d'Afghans ont violemment protesté contre le film hostile à l'Islam, de nouvelles manifestations se sont déroulées au Pakistan. Les musulmans de Belgique appellent au calme.

Film anti-islam : les ambassades américaines ferment dans plusieurs pays

Reuters

Une flambée de violences antiaméricaines s'est propagée la semaine dernière dans le monde arabo-musulman pour protester contre un film amateur dénigrant l'islam tourné il y a plus d'un an aux Etats-Unis, et dont un extrait de 14 minutes a été mis en ligne sur Youtube mais pas dans tous les pays. L'accès au film a été bloqué en Malaisie, en Indonésie, Inde, Libye, Egypte, Afghanistan et Pakistan.

Le consulat des Etats-Unis à Benghazi, en Libye, a été attaqué, entraînant la mort de l'ambassadeur et de trois autres Américains.

Face aux attaques répétées contre leurs représentations diplomatiques, les Etats-Unis ont envoyé 100 Marines en Libye et 50 au Yémen, et ordonné samedi l'évacuation de tout leur personnel non essentiel de Tunisie et du Soudan.

Ambassades fermées et établissements américains protégés

Les établissements américains au Liban sont protégés par les services de sécurité, a assuré lundi le ministre de l'Intérieur, trois jours après que des islamistes eurent incendié un fast-food américain dans le nord du pays pour protester contre un film anti-islam. "Il y a eu coordination du ministère avec les services de sécurité pour protéger les établissements américains", a affirmé Marwan Charbel à une radio locale.

Les Etats-Unis vont fermer mardi leur ambassade à Bangkok, où "plusieurs centaines de personnes" doivent manifester contre un film hostile à l'islam. Le consulat sera fermé à la mi-journée et les personnels non essentiels seront renvoyés chez eux, a précisé l'ambassade, en estimant que "le nombre élevé de manifestants risquait de provoquer des perturbations de la circulation dans la zone".

Le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird a décidé, après avoir fermé l'ambassade de son pays à Khartoum pour toute la journée de dimanche, de prolonger la fermeture lundi, a-t-on appris auprès de son porte-parole.

Trois ambassades canadiennes avaient été fermées pour la journée de dimanche, celles du Caire, de Tripoli et de Khartoum.

« Par mesure de sécurité préventive et pour assurer la protection du personnel canadien à l'étranger, notre ambassade à Khartoum sera fermée pour la journée (lundi) », a déclaré à l'AFP Rick Roth, du service de presse du cabinet de M. Baird.

Des manifestations en Afghanistan

Plus de mille Afghans ont protesté lundi de manière violente contre la diffusion d'un film hostile à l'islam, certains faisant usage d'armes à feu et d'autres incendiant des voitures de police dans une artère de Kaboul où sont notamment installées des bases de l'Otan et des Etats-Unis, ont indiqué les autorités.

Il s'agit de la première manifestation violente dans la capitale afghane contre la diffusion du « Innocence of Muslims » (l'innocence des musulmans), un long-métrage de très faible qualité, ayant provoqué des violences en Libye, au Yémen, au Soudan.

Des manifestations au Yémen et en Indonésie aussi

Des centaines d'étudiants ont appelé à expulser l'ambassadeur des Etats-Unis et boycotter les produits américains, lors d'une manifestation lundi à l'Université de Sanaa contre le film "Innocence des musulmans" dénigrant l'islam. La manifestation s'est terminée sans violence contrairement à celle de jeudi au cours de laquelle quatre personnes ont trouvé la mort en tentant de prendre d'assaut l'ambassade des Etats-Unis dans la capitale yéménite.

Des heurts se sont produits pour la première fois ce lundi à Jakarta entre la police et des manifestants devant l'ambassade américaine, lors d'un nouveau rassemblement contre le film hostile à l'islam. Les manifestants ont lancé des cocktails Molotov et hurlé des slogans anti-américains, alors que la police répondait avec des canons à eau et des tirs de sommation pour disperser quelque 700 personnes.

Nouvelles manifestations au Pakistan

Quelques milliers de Pakistanais ont manifesté lundi en matinée contre le film hostile à l'islam, alors que la police renforçait les mesures de sécurité par craintes de nouveaux débordements comme la veille à Karachi, ont indiqué des responsables. A Peshawar, capitale de la province du Khyber Pakhtunkhwa, adossée à la frontière afghane, entre 2.500 et 3.000 étudiants, professeurs et employés de soutien d'une université locale ont défilé dans les rues. Les manifestants se sont dispersés dans le calme. Une autre manifestation, à l'initiative de la section locale des étudiants du parti sunnite radical Jamaat-e-Islami (JI), a réuni environ 350 personnes. Les manifestants ont brûlé des pneus et un drapeau américain, et bloqué une artère devant l'université de Peshawar.

Deux manifestants ont perdu la vie à la suite de ces manifestations violentes. "Une personne a été tuée et deux autres blessées lors d'un échange de tirs entre la police et des manifestants", dans la ville de Warai, du district d'Upper Dir, de la province de Khyber Pakhtunkhwa.

Les musulmans de Belgique appellent au calme

La violence s'est même exportée en Belgique à Borgerhout, en région anversoise, où une manifestation a dégénéré ce week-end, entraînant l'arrestation administrative de quelque 230 personnes.« Ce film est une insulte aux musulmans et à leur prophète », a estimé Ugurlu Semsettin, le président de l'Exécutif des musulmans de Belgique.

« Nous condamnons toutes les formes de violence survenues ces derniers jours. Ne répondons pas à la haine par la haine », a-t-il ajouté, invitant la communauté musulmane à garder son calme (lire l'article dans Le Soir en PDF).

A regarder : la carte des manifestations contre le film anti-islam

P.LA (avec AFP)