Film anti-islam : 100.000 dollars pour tuer le réalisateur

Rédaction en ligne

samedi 22 septembre 2012, 21:38

Un ministre pakistanais promet 100.000 dollars à celui qui participera « à une noble action » en tuant le réalisateur du film « L’innocence des musulmans ».

Film anti-islam : 100.000 dollars pour tuer le réalisateur

AP

Un ministre pakistanais a promis une prime de 100.000 dollars à qui tuera le réalisateur du film anti-islam « L’innocence des musulmans ».

« J’annonce que je donnerai 100.000 dollars à celui qui tuera ce blasphémateur qui a outragé le saint prophète », a déclaré à la presse à Peshawar, dans le nord-ouest du pays, le ministre pakistanais des chemins de fer, Ghulam Ahmed Bilour.

« J’appelle aussi les talibans et les frères d’Al-Qaïda à participer à cette noble action », a ajouté le ministre en assurant que, s’il en avait l’occasion, il tuerait de ses propres mains le réalisateur de ce film produit aux Etats-Unis. « Ensuite, on pourra me pendre », a-t-il conclu.

Le Pakistan a été le principal foyer musulman des manifestations contre le film américain anti-islam. Vendredi, après la grande prière, une manifestation de plusieurs dizaines de milliers de personnes a parfois dégénéré en violences, faisant 21 morts et plus de 200 blessés.

Des milliers de personnes ont à nouveau manifesté samedi au Pakistan contre le film, mais dans le calme cette fois.

En Afrique, au Nigeria, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans le calme samedi à Kano, la plus grande ville du nord musulman.

Au Moyen-Orient, quelque 500 Palestiniens se sont rassemblés dimanche à Jérusalem-Est pour protester contre le film dénigrant l’islam et contre la publication par un hebdomadaire français de caricatures du prophète Mahomet.

De leur côté, les autorités jordaniennes ont obtenu de Google la suppression de tous les liens conduisant au film « Innocence of Muslims » dans le royaume.

En Allemagne, quelque 1.500 personnes ont manifesté « sans aucun incident » samedi à Dortmund, dans l’ouest de l’Allemagne, selon la police.

En France, les rues de Paris et des grandes villes sont restées calmes samedi, la police étouffant dans l’oeuf toute manifestation.

(AFP)