Les technologies vertes juste derrière l’automobile ?

Rédaction en ligne

vendredi 11 décembre 2009, 08:45

Les technologies vertes, que la Chine développe à grand pas, sont en passe de devenir le troisième secteur industriel mondial d’ici 2020, derrière l’automobile et l’électronique, selon une étude publiée par le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Les technologies vertes juste derrière l’automobile ?

©EPA

« Le rapport estime que d’ici 2020, l’industrie (verte) vaudra 1.600 milliards d’euros par an, devenant le troisième secteur industriel juste dernière celui de l’automobile et de l’électronique », explique le WWF dans un communiqué.

En 2007, les ventes de technologies propres, c’est-à-dire peu gourmandes en énergies fossiles utilisant notamment le solaire, les éoliennes, les biocarburants, ont atteint 630 milliards d’euros, devant celles de l’industrie pharmaceutique, relève-t-il encore.

L’étude, intitulée « Economie propre, planète vivante – Construire des industries de technologies propres », prévoit une augmentation des énergies renouvelables à un rythme de 15 % par an.

Toutefois, le WWF considère qu’un accord au sommet de l’ONU qui se tient actuellement dans la capitale danoise pourrait encore doper ces chiffres.

Les données de l’étude, montrent « la croissance actuelle de l’économie propre avec seulement un protocole de Kyoto partiel » sur la réduction des gaz à effet de serre, un soutien inégal aux énergies vertes des gouvernements et « des subventions énormes aux énergies fossiles », a expliqué la responsable du WWF pour l’initiative climat, Kim Carstensen, citée dans le communiqué. « Imaginez ce qui sera possible avec un accord sur le climat à Copenhague et des mécanismes nationaux pour le mettre en place », a-t-elle ajouté.

L’Allemagne, les Etats-Unis et le Japon sont aujourd’hui en tête pour les ventes de technologies vertes, selon les données citées par le WWF.

A la quatrième place actuellement, la Chine devrait « rapidement augmenter ses parts de marchés » dans les années à venir, explique encore l’étude, la première du genre au niveau mondial, selon le WWF.

(AFP)