Climat : un projet de déclaration sur la table

Rédaction en ligne

vendredi 18 décembre 2009, 12:01

Le président américain Barack Obama est arrivé vendredi matin à Copenhague au dernier jour de la conférence de l’ONU visant à conclure un accord mondial pour enrayer le réchauffement climatique. Un projet de déclaration politique doit être soumis à une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement, afin de dégager la voie à la conclusion d’un accord à 193 pays.

Un groupe d’une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement a repris ses travaux à huis clos vendredi matin à Copenhague sur un projet de déclaration politique pour lutter contre le réchauffement climatique.

Leterme retardé

Le Premier ministre Yves Leterme n’arrivera pas à Copenhague avant vendredi. Le deuxième vol qu’il espérait prendre pour la capitale danoise a également été annulé à la suite d’une nouvelle fermeture de l’aéroport, a signalé son porte-parole.

Vers minuit, le premier ministre était sur la route vers Schiphol aux Pays-Bas d’où il espérait prendre le premier vol vers Copenhague vendredi matin. Les conditions climatiques seraient moins mauvaises aux Pays-Bas.

Les chutes de neige et le verglas ont entraîné l’annulation du premier vol que M. Leterme devait prendre à 17H10. Elles ont aussi provoqué l’annulation de celui de 21H15.

M. Leterme n’aura donc pas pu assister au dîner offert jeudi soir par la Reine Margrethe du Danemark aux 118 chefs d’Etat et de gouvernement participant au sommet sur le climat

« Les choses se déroulent de manière plus positive que la nuit dernière », a déclaré vendredi matin à l’AFP la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

« Soyez patients encore quelques heures », a simplement déclaré en arrivant à 08H50 la ministre danoise de l’Environnement Connie Hedegaard, chargée des consultations informelles pour boucler l’accord.

« En gros, il devient clair que ce ne sera qu’une déclaration politique », a déclaré vendredi matin à l’AFP un délégué européen. Il s’agirait de s’engager sur un objectif de hausse de la température de 2ºC, mais il n’y a aucun détail précis sur les moyens, selon cette source.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, ce groupe restreint de dirigeants a essayé de trouver un accord politique, une sorte de « chapeau politique », selon les termes du Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, qui servirait d’introduction aux deux textes de l’accord proprement dit, négociés sous l’égide de l’ONU.

Depuis 3H00 du matin, les conseillers avaient pris le relais.

Ce groupe est composé d’un panel représentatif des pays industrialisés (Etats-Unis et plusieurs Etats européens), des grands Etats émergents (Chine, Inde, Brésil) et des pays en développement (Bangladesh, Lesotho, Algérie…).

Le président américain Barack Obama est arrivé à Copenhague vers 09H00 pour le sommet de clôture de cette conférence climat de l’ONU qui réunit depuis le 7 décembre des représentants de 193 pays. Près de 120 chefs d’Etat et de gouvernement doivent participer au sommet de clôture.

(afp)