Le banc solaire entraîne un accroissement alarmant des cancers de la peau

Rédaction en ligne

mardi 03 avril 2012, 14:27

Des chercheurs américains ont observé un accroissement alarmant des cancers de la peau chez les moins de 40 ans. Ce phénomène est en grande partie lié à l’usage des salons de bronzage.

Le banc solaire entraîne un accroissement alarmant des cancers de la peau

DR

Le nombre de cancer de la peau connaît un accroissement alarmant chez les moins de 40 ans aux Etats-Unis depuis les dernières décennies, selon une étude publiée lundi qui attribue ce phénomène en partie à l’usage des salons de bronzage. Ces chercheurs ont analysé les statistiques des patients âgés de 18 à 39 ans, diagnostiqués pour la première fois d’un mélanome entre 1970 et 2009.

Ils ont constaté que durant cette période l’incidence de ce cancer a été multipliée par huit chez les jeunes femmes et par quatre chez les hommes.

Sur l’ensemble d’une vie, le risque de mélanome est plus grand chez les hommes que chez les femmes mais c’est l’opposé chez les jeunes adultes et adolescents, précisent les auteurs de ces travaux dirigés par Dr Jerry Brewer, un dermatologue de la Mayo Clinic. Ces chercheurs se sont appuyés sur une étude d’un groupe de population d’un comté du Minnesota (nord) suivi par la Mayo Clinic depuis plusieurs décennies.

L’étude est parue dans l’édition d’avril de la revue Mayo Clinic Proceedings. « Nous nous attendions à une nette augmentation comme les autres études faites précédemment l’ont montré mais nous avons trouvé des incidences encore plus élevées que, dans par exemple les statistiques de l’Institut national américain du cancer (NCI) surtout chez les sujets dans la vingtaine et la trentaine », soulignent les auteurs de l’étude.

Un usage accru des salons de bronzage

Selon eux, cette explosion des cancers de la peau chez les jeunes adultes s’expliquerait par un usage accru des salons de bronzage surtout chez les femmes. « Une étude récente révèle que les personnes recourant fréquemment à la lampe à bronzer ont 74 % plus de risque de développer un mélanome et nous savons que les jeunes femmes y ont davantage recours que les hommes jeunes », précise le Dr Brewer.

Et malgré une information abondante sur les dangers de ces salons de bronzage, les jeunes femmes continuent d’y aller régulièrement. « Les résultats de cette recherche soulignent l’importance de campagnes pour réduire les facteurs de risque du cancer de la peau et particulièrement de continuer à alerter les jeunes des effets cancérigènes des lampes à bronser », insiste le Dr Brewer.

Ces chercheurs ont aussi constaté une amélioration du taux de mortalité résultant d’un mélanome au cours des années qui s’explique probablement par une détection plus précoce et des soins médicaux plus prompts.

« Les gens sont aujourd’hui plus conscients de leur peau et de la nécessité de consulter un dermatologue quand ils voient des changements », relève le Dr Brewer. « Ainsi de nombreux cas de nouveaux cancers de la peau peuvent être détectés avant qu’ils ne se propagent ce qui est plus difficile à traiter », ajoute-t-il.

(afp)