Une « super pleine Lune » a illuminé le ciel

Rédaction en ligne

dimanche 06 mai 2012, 15:55

La lune était particulièrement grande et brillante dans le ciel cette nuit de samedi à dimanche. Le phénomène s’appelle « pleine Lune de périgée » et arrive une fois par an environ.

Une « super pleine Lune » a illuminé le ciel

© AP

Une « super pleine Lune », qui apparaissait particulièrement grosse et brillante dans le ciel, a illuminé le ciel dans la nuit de samedi à dimanche, relèvent des astronomes.

Ce phénomène est lié à l’orbite légèrement elliptique de la Lune, ce satellite tournant autour de la Terre non pas en cercle mais le long d’une sorte d’ovale.

Son point le plus proche de la Terre (« périgée ») est donc situé quelque 50.000 km plus près de nous que le point le plus éloigné (« apogée »). Lorsque la pleine lune survient pendant le périgée, la Lune nous apparaît exceptionnellement grosse et plus lumineuse que d’habitude, explique le Dr Tony Phillips sur le site internet de la Nasa.

C’est dans la nuit du 5 au 6 mai que la Lune a atteint son périgée, date qui coïncidait avec son alignement avec la Terre et le Soleil, en opposition avec ce dernier qui l’éclaire donc dans son intégralité : autrement dit, la Lune apparaît « pleine » vue de notre planète.

Cette « pleine Lune de périgée » étant située à moins de 357.000 km de nous, comparée à une distance moyenne d’environ 384.000 km, elle semblait jusqu’à 14 % plus grosse et 30 % plus lumineuse que les autres pleines lunes de 2012, explique le Dr Phillips.

Un phénomène qui a pu paraître encore renforcé par les effets d’optiques créés lorsque la Lune frôle l’horizon.

Un phénomène annuel

Une « super Lune » de périgée est un événement relativement fréquent, qui se reproduit environ une fois par an en moyenne. La dernière d’entre elles est survenue le 11 mars 2011, avec une Lune plus proche de nous d’environ 400 km.

Le 20 mai prochain, l’alignement entre le Soleil, la Terre et la Lune se reproduira, mais cette fois-ci la Lune sera intercalée entre notre planète et l’astre qui nous éclaire. Ce phénomène classique de « nouvelle lune » – pendant lequel la Lune est invisible car non éclairée de notre point de vue – se doublera dans certaines régions du monde d’une éclipse de Soleil dite « annulaire ».

Le diamètre apparent de la Lune sera légèrement plus petit que celui du Soleil, ce qui ne laissera entrevoir qu’une sorte d’anneau de lumière solaire autour d’une ombre noire, celle de la Lune.

La phase annulaire de cette éclipse sera visible pendant quelques minutes seulement dans une bande d’environ 300 km de large du Pacifique Nord, notamment une partie des côtes chinoises dont Hong Kong, le Sud du Japon dont Tokyo et l’Ouest des Etats-Unis.

Dans les zones voisines, où la Lune ne sera pas tout à fait centrée sur le disque solaire, on pourra assister à une éclipse partielle classique pendant laquelle le Soleil semble grignoté par l’ombre de la Lune.

(avec AFP)