Les antidépresseurs sont très mal administrés

RICARDO GUTIERREZ

mardi 26 juin 2012, 06:53

Un patient sur deux qui commence un traitement l'abandonne après un mois alors que 6 mois sont nécessaires pour soigner une dépression.

Les antidépresseurs sont très mal administrés

© DR

Plus d'un patient sur deux qui commence un traitement contre la dépression ne s'est vu prescrire qu'une seule boîte d'antidépresseurs, soit un mois de prise en charge, alors que 6 mois sont recommandés pour traiter un épisode aigu de dépression.

Une nouvelle enquête de la mutualité socialiste Solidaris constate qu'ils sont très mal administrés : plus d'un patient sur deux qui commence un traitement ne se voit prescrire qu'une seule boîte, soit un mois de prise en charge, alors que six mois sont recommandés pour traiter correctement un épisode aigu de dépression.

Les chiffres rendus publics, lundi, par Solidaris sont édifiants… Aux Mutualités socialistes, plus d'un affilié adulte sur dix (11,3 %) a consommé des antidépresseurs, en 2010. En six ans, le nombre de doses délivrées a augmenté de 58 % : on est passé de 52 millions de doses consommées en 2002, à 82 millions en 2010.

Ce n'est pas tant le nombre de consommateurs qui augmente, mais bien la quantité moyenne de doses administrées à chaque patient. En 2010, le dépressif moyen a consommé 231 doses quotidiennes d'antidépresseur, contre 162 en 2002 (+ 42 %)… C'est plutôt bon signe, étant donné l'intérêt thérapeutique d'un traitement au long cours.

Reste que parmi ceux qui entament un traitement (ils sont près de 120.000, chaque année, rien qu'aux Mutualités socialistes), plus d'un sur deux l'ont arrêté après la première boîte, soit environ un mois de prise en charge. « Cette forte proportion de prescription unique, stable dans le temps, pose question, commente Solidaris : s'agit-il d'abandon de traitement par des patients qui ne le supportent pas ou de prescriptions en dehors des indications ? »

Lire l'article complet dans Le Soir