Le Qatar veut « Le cri » de Munch

DOMINIQUE LEGRAND

mercredi 02 mai 2012, 12:17

Le premier round des grandes ventes de printemps démarre à New York. Une tempête d'oeuvres majeures de Munch à Picasso, Cézanne, Bacon, Basquiat, Calder, Klein, Lichtenstein, Rothko. Des records vont être pulvérisés !

Le Qatar veut « Le cri » de Munch

« Le Cri » (1895) du peintre norvégien Edvard Munch est l’une des quatre versions de cette œuvre à la célébrité planétaire © Sothebys

Les enchères sont lancées Le marché va-t-il à nouveau s'emballer ? L'émirat du Qatar entend s'offrir la seule des quatre versions du Cri (1895) d'Edvard Munch qui soit encore entre les mains d'un collectionneur ! Les autres versions de ce symbole universel du désespoir appartiennent à des musées norvégiens. Deux ont été volées, en 1994 et 2004, puis retrouvées. Petter Olsen, homme d'affaires norvégien, porte cette version sous le marteau de la maison de ventes Sotheby's. Il la tient de son père, ami de Munch.

Les records Ventes aux enchères

1. « Nu au plateau de sculpteur », Picasso, 80,55 millions d'euros.

2. « L'homme qui marche », une sculpture d'Alberto Giacometti, 78,90 millions d'euros.

3. « Garçon à la pipe », un Picasso, 78,78 millions d'euros.

4. « Dora Maar au chat », Picasso, 72,01 millions d'euros.

5. « Portrait d'Adèle Bloch-Bauer II », Gustav Klimt, 66,50 millions d'euros.

6. Le « Triptyque », Francis Bacon, 65,26 millions d'euros.

7. « Portrait du docteur Gachet », Vincent Van Gogh, 62,40 millions d'euros.

8. « Le bassin aux nymphéas », Claude Monet, 60,79 millions d'euros.

La partie se joue à partir de 19 heures, à New York. Ce premier round lance deux semaines frénétiques de ventes d'art impressionniste, moderne et contemporain, records à la clé. Les experts attendent en effet plus de 60 millions d'euros du Cri. Ce pastel sur carton sur lequel est écrit en lettres rouges le poème qui l'a inspiré, pourrait largement dépasser ce prix. Rares sont les acheteurs qui peuvent rivaliser. Ils seraient une dizaine à travers le monde à s'être manifestés. Le Qatar se dit prêt à enchérir. Et pour cause. L'émirat s'est hissé l'an dernier au rang de premier acheteur d'art de la planète, acquérant notamment Les joueurs de cartes de Paul Cézanne pour 191,5 millions d'euros aux héritiers de l'armateur grec George Embiricos…

Sotheby's offre aussi à la vente plusieurs Picasso, Chaïm Soutine et Joan Miro, venant de la collection du financier et philanthrope américain Theodore Forstmann. Femme assise dans un fauteuil, un portrait de Dora Maar par Picasso, est estimé entre 20 et 30 millions de dollars. Tête humaine de Joan Miro est estimé entre 10 et 15 millions. Au total, Sotheby's propose 11 œuvres à plus de 10 millions de dollars (7,5 millions d'euros).

Un match serré

Qui sera la vedette des enchères d'art moderne et impressionniste à New York ? Le match est serré car Christie's vient d'aligner une étude des Joueurs de cartes de Cézanne. Rockefeller Plaza, 32 peintures et sculptures viennent d'être proposées aux enchères. Plusieurs dépassaient hier cette barre des 10 millions. L'œuvre phare de la vente concurrente est cette aquarelle sur papier de Paul Cézanne, étude préparatoire aux Joueurs de cartes dont le peintre a réalisé cinq versions différentes entre 1890 et 1896. Cette étude tout en finesse a été estimée entre 15 et 20 millions. Elle est la propriété depuis les années 1930 du collectionneur texan décédé Heinz F. Eichenwald. Elle n'avait pas été montrée depuis 1953.

Christie's attend 100 millions de dollars (75 millions d'euros) de ses enchères de printemps, soulignant l'appétit actuel pour les chefs-d'œuvre reconnus. La maison d'enchères propose six Picasso, dont Deux nus couchés, toile de près de 2 mètres de haut estimée entre 8 et 10 millions, et Le repos, portrait romantique et coloré de Marie-Thérèse Walter, estimé entre 5 et 7 millions de dollars. Les pivoines, une toile d'Henri Matisse est proposée entre 8 et 12 millions ainsi qu'un petit Giacometti de 61 cm de haut, Buste de Diego, estimé entre 8 et 12 millions de dollars.

Une semaine plus tard, la bataille reprendra de vigueur à New York, avec des enchères très élevées pour Rothko, Calder, Richter, Basquiat, etc. Deux hits se disputent l'encan. Réalisée quelques mois avant le décès de l'artiste Yves Klein, FC1 (Feu Couleur 1) sera mise en vente chez Christie's New York, le 8 mai. Avec cette œuvre, provenant d'une collection suisse, la maison de ventes espère établir un prix record pour Yves Klein et en attend entre 23 et 30,65 millions d'euros. Sotheby's New York mettra en vente le 9 mai Figure Writing Reflected in a Mirror de Francis Bacon, estimée entre 23 à 30,5 millions d'euros.

www.sothebys.com www.christies.com