Paris ouverts pour « The hunger games »

DIDIER STIERS

mercredi 21 mars 2012, 10:10

Après Twilight et Harry Potter, The hunger games sera la nouvelle franchise à succès au ciné, adulée par des ados déjà fans. En principe.

Signé Suzanne Collins, The hunger games est le premier volume d'une trilogie. Le roman, écrit à la première personne et très peu « grande littérature », raconte la participation de la narratrice à ces Jeux de la Faim. Avec eux, le Capitole, soit ce qui reste des Etats-Unis après une guerre civile futuriste, contrôle les ex-rebelles des Districts : tous les ans, chacun de ces derniers envoie un garçon et une fille prendre part à une lutte dont un seul participant sort vivant.

Au regard de Twilight, tout annonce le carton dans les salles pour l'adaptation du livre : jolie héroïne à la manœuvre, triangle amoureux (naissant, dans ce premier volet), volonté de réalisme (autant que faire se peut), phénomène déjà en cours sur les réseaux sociaux (la page Facebook du film a dépassé les 3 millions de « likes »), salles annoncées complètes aux USA pour le 23 mars, jour de sortie du film… Côté livres, 30 millions d'exemplaires sont déjà vendus. Côté inspiration, la génération des « young adults » ne devrait pas rester insensible à ces jeux ressemblant aux téléréalités façon Koh-Lanta & Co.

Cette fois, le public conquis pourrait même être un peu plus large. Si Suzanne Collins avoue avoir également trouvé des idées dans la mythologie grecque (les jeunes Athéniens envoyés en sacrifice au Minotaure), les amateurs de fantastique et de science-fiction y verront aussi un peu de Robert Sheckley (Le prix du danger), des bribes de Running man (surtout le bouquin de Stephen King), et pourquoi pas Les chasses du Comte Zaroff ou L'âge de cristal. Sans oublier Battle royale, roman et film japonais mettant en scène une classe dont les élèves sont forcés de s'entre-tuer, histoire de calmer la violence de la jeunesse nippone. Les bookmakers frissonnent déjà !