Le monde va mal ? Vite les Avengers !

DIDIER STIERS

mercredi 25 avril 2012, 10:49

Les fans de Marvel vont vivre leur rêve. Iron Man, Captain America et les autres au ciné dans une aventure commune. Pour les acteurs, ce fut un tournage aussi fun que physique.

Le monde va mal ? Vite les Avengers !

LONDRES

Typo-sociologie express

Il porte un costume. Caleçon rouge sur collants bleus, pectoraux en plastoc, bottes moulant les mollets, cape de Zaza Napoli : le super-héros a des goûts vestimentaires douteux. Exception : les superhéroïnes ! Pas besoin de coaching pour Catwoman ou Natalia Romanova !

Il sauve le monde. Grâce à son super-pouvoir. Son ennemi : un super-méchant, qu'il soit nazi versé dans l'occultisme ou savant qui tentacule comme un fou. Exception : un Batman ou un Iron Man n'ont que des superarmes, mais ça marche bien aussi pour faire le boulot.

Il a deux identités. Superman se fait passer pour un journaliste. En vrai, Spiderman est un ado orphelin et introverti. Exception : Hellboy n'est jamais que le surnom de Anung Un Rama, créature de l'enfer.

Il est américain politiquement correct. Dans le cas de Captain America, c'est à un point tel qu'on a envie de lui mettre des baffes. Mais on ne peut pas, il est trop fort. Exception : Thor, c'est du coléreux made in Asgard.

Il n'existe pas dans la vraie vie. Vous avez déjà vu quelqu'un prendre 30 kg de deltoïdes et devenir tout vert parce que vous venez de cogner son caddie chez Aldi ? Exception : d'Alain « Spiderman » Robert sur sa tour Petronas à Lenny « Batman » Robinson visitant les enfants hospitalisés du Maryland, le mythe n'est pas si mité que ça !

DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL

Aujourd'hui est un grand jour pour tous les fans de comics, cette bande dessinée américaine qui ne ressemble à aucune autre ! Pensez : Iron Man, Captain America, Thor et autre Black Widow, soit quelques-uns de ses héros les plus emblématiques, se retrouvent ensemble dans l'un des blockbusters les plus attendus de cette année. Et c'est en 3D ! Tout ça quasi 50 ans après avoir fait leurs premiers pas communs sur papier. Imaginez Thorgal, les Tuniques Bleues, Largo Winch et Yoko Tsuno combattant pour sauver le monde d'un péril venu d'ailleurs… Eh bien, The Avengers, c'est un peu ça…

Les studios de la Marvel ayant mis le paquet (le budget du film est estimé à 220 millions de dollars), la promo est à la hauteur : quelques-uns des acteurs ont fait le déplacement par-dessus l'Atlantique et se retrouvent réunis par paires face aux journalistes. Il y a là Tom Hiddleston, qui incarne Loki (fils adoptif d'Odin, vu récemment dans War horse). Thor, son frangin, a les traits de Chris Hemsworth, qu'on reverra bientôt dans The cabin in the woods (et dont le petit frère Liam profite pour l'instant du carton réalisé par The hunger games). Hawkeye est incarné par Jeremy Renner (The hurt locker, Mission impossible 4). Font aussi partie de la délégation : Cobbie Smulders (Agent Hill) et Clark Gregg (Agent Coulson).

Scarlett Johansson, elle, prête ses traits délicats à Natasha Romanoff alias Black Widow, séductrice, espionne et adepte du wushu. « C'est vraiment un nouvel univers qui s'est ouvert à moi, commente l'actrice. Même si j'apparaissais déjà dans Iron man 2, je n'avais encore jamais eu l'occasion de jouer ce genre de grande scène de combat, où tout doit être rapide, exécuté proprement… Tout ça peut paraître un peu futile, mais l'aspect physique du rôle m'a plu parce que grâce à cet entraînement, vous vous mettez aussi dans l'état d'esprit du personnage que vous allez incarner pendant cinq ou six mois. Une fois que vous avez accepté ça, comme souvent dans la vie, ça simplifie pas mal d'autres choses. »

Avec The Avengers, le réalisateur Joss Whedon signe quelques images qui auront pour les accros valeur d'icones. Ainsi en est-il dans cette rue dévastée de New York, où les héros dos à dos attendent de pied ferme l'arrivée des envahisseurs alliés à l'infâme Loki. Scarlett Johansson revit la séquence… en adressant un gros clin d'œil à son collègue Mark Ruffalo. « Nous étions là, sanglés dans nos super-costumes mais lui, il fallait le voir, sur son espèce de piédestal… Même s'il a joué Hulk à part, à cause de la motion capture, il était quand même présent pour toutes les interactions avec nous. Et donc, il gigotait comme son personnage était supposé le faire. Bref, c'était totalement ridicule ! »

Le plus surpris de se retrouver là, c'est peut-être le même Ruffalo. Celui qu'on voit plus souvent du côté du cinéma indépendant interprète Bruce Banner, alias l'incroyable Hulk quand il s'énerve. Avec cette expérience, à 44 ans, il découvre ce qu'est un fan hardcore… « Quand ma présence dans le film a été officialisée, raconte celui qui fut nominé aux Oscars pour The kids are all right, ça a fâché beaucoup de fans du comics. Et je ne me suis jamais senti autant “surveillé” pendant un tournage que cette fois-ci. » Mais il assure les comprendre : « Hulk est un personnage établi et il y a eu par le passé de très bons Bruce Banner. J'ai essayé de me mettre dans la continuité de leur travail. »

De tous les Avengers mis en scène dans cette franchise, Hulk est donc le seul à avoir été gonflé à coups d'effets spéciaux. Soit les joies de la motion capture, pour Mark Ruffalo, pas exactement habitué à cela non plus… « Je me suis retrouvé dans une pièce peinte en vert pour jouer une scène après que mon opposant y fut lui-même passé. Là, votre imagination a intérêt à carburer. Mais curieusement, ça s'accommode assez bien de cet art ancien qu'on appelle le théâtre. Les années passées sur les planches m'ont bien préparé ! Mais ça n'en exige pas moins beaucoup de concentration. » Et d'ajouter, en tentant de rester sérieux : « Ce qui n'empêche que je me suis à un moment senti comme un pantin. Un pantin engoncé dans le costume le plus laid qu'une glorieuse personne comme la mienne ait jamais porté. »