Un « Prénom » à succès tous terrains

FABIENNE BRADFER

mercredi 25 avril 2012, 09:01

Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière adaptent au cinéma leur pièce de théâtre, forts de leurs 200.000 spectateurs. Un entretien de Fabienne Bradfer

Vous venez du cinéma, vous avez écrit une pièce de théâtre « Le Prénom », qui a fait 200.000 spectateurs, et vous revenez au ciné avec ce texte. Évidence ?

Rien n'était calculé. On a écrit pour nous faire plaisir. Nos enfants s'appellent Neige, Cassiopée, Bartholomé, Tadeo, Artemus. On avait envie d'écrire une histoire qui nous ressemble, de parler de nos expériences, des dîners de famille qui dérapent, d'être dans des dialogues qui rebondissent et n'en finissent pas. L'écriture théâtrale s'y prêtait le mieux. Comme ce fut un succès, le ciné est devenu évident. Car il y a une envie de comédie en France. Mais avec un niveau d'exigence !

Pouvez-vous décrypter ce succès ?

L'histoire est tendre et cruelle. On y va franchement en riant avant tout de nous-mêmes. Tout le monde passe à la moulinette. Du coup, les gens s'y reconnaissent. Ils se sentent autant acteurs que spectateurs. On ne s'ennuie pas. La comédie, c'est une question de tempo.

Qu'avez-vous envie de dire de votre casting ?

Les acteurs ont tous assumé leur rôle. Dans leurs qualités et leurs défauts. Ils n'ont pas essayé d'être plus malins. Ils y sont allés avec cœur et sincérité. Notre bonheur est de donner le sentiment que ces rôles ont été écrits pour eux. En fait, non ! On travaille d'ailleurs avec des adaptateurs anglais, espagnols… Et on discute avec les Américains…