Le Belge David Lambert primé à Cannes

FABIENNE BRADFER

jeudi 24 mai 2012, 16:58

Son film « Hors les murs » vient de décrocher le 18e Prix du grand Rail d'Or, considéré comme le coup de cœur grand public. Par notre envoyée spéciale Fabienne Bradfer

« Hors les murs », l'histoire d'amour imaginée par David Lambert et sélectionnée à La Semaine de la Critique, vient de décrocher le 18e Prix du grand Rail d'Or.

Ce prix, qui est associé à La sélection de la Semaine de la Critique, est le résultat d'un jury composé d'une centaine d'adhérents à une association de cheminots cinéphiles qui défend un cinéma différent. Ces adhérents s'engagent à visionner les 7 longs-métrages issus de cette sélection, tout au long de la semaine, avant de voter. Le grand Rail d'Or est considéré comme le coup de cœur grand public. Y est associé le petit Rail d'or pour le meilleur court-métrage de la sélection.

L'association « Ceux du rail », qui remet ses prix depuis 1995, permet en fait la découverte de films d'auteurs, de cinématographies mal connues et peu diffusées dans les circuits commerciaux. Elle agit pour que ces films, considérés souvent à tort comme difficiles, soient vus en salle et particulièrement dans des salles indépendantes souvent associatives ou municipales, qu'elles soient d'art et essai ou non. Elle défend également les jeunes réalisateurs à travers les projections de courts métrages, qu'elle organise, tout au long de l'année. Aussi, la sélection de la Semaine de la Critique cannoise correspond bien à leurs objectifs.

David Lambert est l'heureux élu 2012.

Le réalisateur belge, amateur des films de Fassbinder comme de Tsaï Ming-liang, de Gus van Sant comme de Chantal Akerman, nous avait confié : « L'idée de faire du cinéma, c'est-à-dire prendre la parole à travers un moyen cinématographique, est venue assez tard car il faut être légitime, rencontrer les bonnes personnes. En plus, il faut avoir quelque chose dire et assumer qu'on peut faire ça ; ça, ça a pris beaucoup de temps. Mais dans ma vie, le cinéma a toujours existé. »

Dans « Hors les murs », David Lambert a assumé totalement son envie de cinéma. Il a emmené Matila Malliarakis et Guillaume Roux, ses deux acteurs principaux, sur la pente délicate du coup de foudre, pris le parti de l'intime, exploré autant la féminité que la masculinité des personnages et les a suivi jusqu'au bout de la passion en respectant les codes du genre avec ce que cela comporte d'enthousiasmes et de gouffres émotionnels.

Avec le prix qu'il reçoit à Cannes, David Lambert sait que son histoire avait quelque chose à dire au public.