Joachim Lafosse : «  Mon film n'est qu'une pure fiction  »

Rédaction en ligne

mercredi 30 mai 2012, 10:28

De Cannes à la Belgique, le film « librement inspiré » de l'affaire Lhermitte ne laisse personne indifférent.Joachim Lafosse a répondu à vos questions et réactions face caméra

C'est un cinéaste ému qui s'est prêté au jeu des questions des internautes. Il y a répondu avec sincérité et conviction. Voici, les moments forts de ce chat.

- Au sujet de l'affaire Lhermitte : "Il ne s'agit pas de l'affaire Lhermitte mais d'une libre interprétation, d'une fiction. Je n'ai pas rencontrer ces personnes afin de m'assurer de laisser place à mon imagination. Je n'ai rien voulu reconstituer (...) Tout ce que j'ai fait n'est qu'invention ! Je ne cesse de le dire ! Laissons-les [les protagonistes de l'affaire Lhermitte] tranquille, il ne s'agit pas d'eux. Acceptons de voir le cinéma tel qu'il est, une invention. Trop de gens oublient la subjectivité et se cachent derrière l'objectivité. Moi, j'ai l'honnêteté de dire que ce film est le fruit de mon point de vue et on m'accuse de ne pas avoir l'honnêteté de dire que ce que je fais c'est la réalité ! C'est le monde à l'envers..."

- Au sujet du scénario : "Une plainte a été déposée. Elle était recevable mais a été jugée non fondée. Nous n'avons pas dû montrer ce scénario. Personne ne nous a dit comme il fallait qu'on l'écrive. Ce que je peux vous dire, c'est que quand on décide d'écrire un film sur un sujet comme celui-là, nous n'avons pas le droit d'être vulgaire, choquant. Tout ce qu'on s'est dit c'est que ce film devait faire réfléchir."

- Au sujet du rôle du cinéma : "C'est très important que le cinéma nous permette de regarder notre inconscient. ce n'est pas un hasard si le cinéma et la psychanalyse ont été inventés la même année. Quand on voit un film, on pense avec les personnes, on se met à leur place. Cette réflexion que permet le cinéma est formidable. Si parce que des sujets sont plus dérangeants que d'autres, il faut arrêter de faire du cinéma, nous ne sommes plus en démocratie."