Le nouveau Terrence Malick divise la Mostra

Rédaction en ligne

dimanche 02 septembre 2012, 21:42

Deux ans après « The Tree Of Life », Palme d'or à Cannes, Terrence Malick revient avec « To The Wonder », un film qui a divisé la critique à Venise. En vision de presse, il a été accueilli dans un mélange de huées et d'applaudissements.

Le nouveau Terrence Malick divise la Mostra
"To the Wonder", le dernier film de Terence Malick, a été présenté hier soir au Lido. Il y propose un voyage initiatique à la recherche de l'amour et de la foi, à travers l'errance d'un couple et le désarroi d'un prêtre.

L'histoire : Neil et Marina, interprétés par Ben Affleck et Olga Kurylenko, se rencontrent, s'aiment et font rayonner leur amour dans le cadre enchanteur d'un Paris de carte postale et du Mont Saint-Michel, surnommé la "merveille (wonder en anglais) de l'Occident". Mais leur transport amoureux vit mal l'atterrissage dans les plaines désolées de l'Oklahoma : le couple vit dans une sorte de maison-modèle où il semble camper plutôt que vivre. Malgré les promenades dans les champs de blé, la routine et le silence viennent peu à peu miner cet amour parti en trombe.

La citation "Dans la vie de tous les jours, ils sont incapables de coexister. C'est l'histoire d'un couple qui ne peut pas vivre ensemble", a expliqué Olga Kurylenko, actrice française d'origine ukrainienne, au cours d'une conférence de presse à laquelle n'étaient présents ni le réalisateur ni Ben Affleck. Dans ce désert américain vit aussi un prêtre, joué par Javier Bardem, confronté à un doute frisant la crise de vocation. A travers ces trois personnages, Terrence Malick disserte sur l'amour, en particulier la souffrance amoureuse, la foi, mais aussi et peut-être surtout sur la beauté sans égale de la nature, mise en danger et contaminée par l'homme.

L'avis de notre critique. L'avis à chaud de Nicolas Crousse, à la sortie du film.

Mostra jour 4: "To The Wonder" de Terrence Malick by Le Soir