Le point sur l’avenir du prix Bernard Versele

LUCIE CAUWE

jeudi 05 juillet 2012, 10:10

L’avenir du prix Bernard Versele », la question est sur toutes les lèvres depuis un mois et la révélation de menaces à son propos : des changements dans les présélections nuiraient à leur indépendance, au risque de le faire disparaître (Le Soir du 4 juin).

On s’inquiète chez nous mais aussi en France tant la réputation de ce rendez-vous trentenaire, populaire et de qualité, dépasse nos frontières. Qui peut pousser des dizaines de milliers d’enfants entre 3 et 12 ans (45.000 en 2012) à voter pour les livres qu’ils préfèrent, à part des bénévoles enthousiastes et connaisseurs ? Les jeunes se frottent ainsi à une littérature de qualité et font l’apprentissage de la démocratie.

On s’inquiète mais on s’organise. La page Facebook « Les amis du prix Bernard Versele » (1) engrange des dizaines d’appels et de témoignages d’auteurs, de lauréats, de liseurs… Une pétition a été mise en ligne sur le site www.petitions24.net (2).

Le prix fut fondé en 1979, année internationale de l’enfant, par Jacques Zwick, à la tête de la Ligue des familles. Il voulait rendre hommage à un jeune psychologue, qui avait œuvré à la création d’un label de qualité pour les jouets et les livres d’enfants, décédé l’année avant. Si la famille de ce dernier sait qu’elle n’a rien à dire, elle s’inquiète par la voix de Paul Versele, frère cadet, à l’idée que Bernard Versele soit « enterré une seconde fois. Mon frère n’a rien inventé, mais il s’est tourné vers l’enfance à une époque où on le faisait peu. Son geste ne peut être trahi aujourd’hui. La Ligue des familles doit protéger ce prix de culture et de démocratie. »

On s’inquiète et on interroge, surtout en France : que fait votre ministre de la Culture ? Mais le contrat-programme qui la lie à la Ligue des familles ne mentionne que des actions d’éducation permanente vis-à-vis des adultes. Rien à propos du prix Versele. Des mauvaises langues ajoutent que le montant des subventions date du temps où la Ligue avait beaucoup plus de membres.

D’autres se demandent si le prix doit rester à la Ligue. Denis Lambert, directeur général, rappelle à tout moment que « le prix Bernard Versele appartient à la Ligue des familles » mais précise qu’« il n’a pas de ligne budgétaire spécifique pour lui ». La Cocof est toujours prête à subsidier une action qu’elle a soutenue jusqu’à ce que Denis Lambert la recale.

Le directeur a annoncé l’organisation d’un forum sur la place de la culture dans son mouvement le 22 septembre. Pile quand se clôturent les premières présélections pour 2014 et s’amorce le travail pour 2015. Qui y prendra part ? Certains chats échaudés par trop de réunions postposées craignent que ce soit une autre façon de remettre des décisions cruciales à plus tard. A trop tard ?

Une bonne nouvelle : la commande des livres pour 2012-2013 a été enfin passée. Les enfants auront bien les vingt-cinq livres sélectionnés, cinq par catégorie d’âge, à leur disposition à la rentrée scolaire.

(1) http : //goo.gl/dKNXk

(2) http : //goo.gl/Te84O