Younes, bientôt la vérité ?

AGNES GORISSEN

mercredi 23 mai 2012, 10:02

La mort non élucidée d'un enfant et le calvaire d'une femme séquestrée et torturée sont au menu du magazine. Avec, dans les deux cas, des témoignages inédits.

Younes, bientôt la vérité ?

ce n’est que seize jours après sa disparition qu’un batelier a repêché dans la Lys le corps du petit Younes, 4 ans © AFP

C'est le 6 juin que s'ouvrira le procès en assises de Mohamed Jratlou. Le papa du petit Younes, 4 ans, disparu le 26 octobre 2009 au Bizet, près de Comines-Warneton, et dont le corps a été retrouvé seize jours plus tard dans la Lys. À deux semaines de l'échéance, Indices revient sur l'affaire.

Le magazine entreprend d'abord de reconstituer les faits pour lesquels il existe des certitudes : un contexte de violence familiale et, la veille de la disparition, une violente dispute, une de plus, au cours de laquelle la mère, Naïma, prévient son mari qu'elle le quittera s'il n'arrête pas de boire ; elle s'enfuit du domicile, lui part à sa recherche. C'est à partir de là que le flou commence. Et que l'émission explore toutes les pistes, tous les témoignages, toutes les contradictions.

Qu'est-il arrivé au petit garçon ? A-t-il été enlevé alors qu'il était sorti de la maison pour retrouver sa mère ? L'état de ses pieds lors de l'autopsie dit le contraire. Est-il tombé dans la Lys ? Il n'est en tout cas pas mort noyé ? A-t-il été tué, accidentellement ou pas, en voulant s'interposer entre ses parents ? Un constat en tout cas : l'enfant avait des contusions sur le visage et la poitrine, comme si on avait voulu l'étouffer – et il y a 80 traces de sang dans la maison, dont certaines de Younes.

Un an après les funérailles de Younes au Maroc, les parents ont été arrêtés, au vu des résultats de nouvelles analyses. La mère a bénéficié d'un non-lieu. Elle témoigne longuement dans l'émission, livre sa version des faits. Bien qu'elle soit partie civile pour le procès en assises de son mari, elle dit ne pas le croire coupable de la mort de son fils. En dehors de ce que révélera le procès, le seul, peut-être, qui pourrait apporter des réponses, c'est Wasir, le frère aîné de Younes. Mais il a changé plusieurs fois sa version des faits. Avant de déclarer qu'il ne savait rien.

Indices , RTL-TVI, 19 h 45.