Les yé-yé montent en bateau

JEAN-CLAUDE VANTROYEN

lundi 04 juin 2012, 12:03

Mireille Dumas a embarqué en octobre avec les vedettes d'hier et des milliers de fans. Déprogrammée en février à cause du naufrage du Costa Concordia, l'émission arrive enfin.

Les yé-yé montent en bateau

Mireille Dumas avec Herbert Léonard et Julie Piétri sur la « croisière des idoles » © France 3

Sur le MSC Fantasia, le gigantesque paquebot qui a emporté la tournée Age tendre et tête de bois fin octobre 2011 pendant dix jours en Méditerranée, de Gênes à Gênes via Naples, Le Pirée, Heraklion, Rhodes, Izmir, Zanthe, les fans se sont précipités. Près de quatre mille passagers se sont engouffrés sur les dix-sept ponts de ce Léviathan des mers long de 333 mètres et large de 38. Pour profiter de la croisière, du soleil, des excursions aux escales, de la nourriture abondante et délicieuse des nombreux restaurants et des cocktails sophistiqués des multiples bars sans aucun doute. Mais surtout pour applaudir, chaque soir, ces vedettes d'hier qui tentent les prolongations et qui les fascinent toujours, pour décrocher une poignée de main, un sourire, voire un bisou, pour s'offrir un autographe et même une photo en leur compagnie.

Il y a là Richard Anthony, Isabelle Aubret, François Deguelt, Patrick Juvet, Stone, Michelle Torr, Hervé Vilard, Bobby Solo, Charlotte Julian, Georges Chelon, Charles Dumont, Herbert Léonard, Philippe Lavil, Claude Barzotti, Jeane Manson, Peter et Sloane, Christian Delagrange, etc. Tous ont leurs fans. Qui attendent plus d'une heure devant l'entrée du théâtre flottant de 1.800 places pour être tout près de la scène, pour tenter de capter un regard de leur idole. Qui font la file patiemment pour une signature sur un vieux vinyle ou une photo. Qui crient frénétiquement quand Hervééééééé ou Patrîîîîîîîck entament Capri c'est fini ou Où sont les femmes ?

Les passagers sont heureux. Beaucoup reviennent. Ça leur plaît tellement. « C'est hyperchouette, lance Maria Liisa, de Frameries : j'adore les chansons des années 70-80. Elles sont toujours dans nos têtes. » Ce genre de témoignage se multiplie à l'infini. Qu'en pensent les « vedettes », comme on les appelle tendrement sur le bateau ? « Il ne faut pas rater ça, répond Patrick Juvet. Les artistes qui disent que c'est ringard, qu'il ne faut surtout pas y aller – et qui y viennent après, de toute façon – ratent la fin d'une époque. Pour moi, c'eut été dramatique de ne pas faire cette croisière. » Et Michelle Torr : « C'est la tournée qui fait le plus de monde. Pourquoi dire que c'est ringard ? » Et Hervé Vilard : « Je suis heureux de partager une telle aventure. »

Ringards, pas ringards, ces stars d'hier et ces toujours fans ? Chacun appréciera. Mais je peux le dire, puisque j'y étais l'année passée : sur ce paquebot kitsch tendance Las Vegas, c'est une portion d'humanité amusée et sympathique quoique controversée qui navigue. Normal donc que Mireille Dumas y ait tendu ses caméras et ses micros. Elle a déambulé pendant plusieurs jours avec son équipe de techniciens, de maquilleuses et de managers, entre coursives et salons, entre cabines et ponts, filmant, interviewant, re-filmant et re-interviewant. Voilà l'intéressant documentaire qui en résulte. Il aurait dû être diffusé en février, mais le naufrage du Costa Concordia l'a renvoyé à une période moins « touchy » : ce lundi.

La croisière des idoles , France 3, 20 h 35 (deuxième partie lundi prochain).