La Justice, humaine avant tout

AGNES GORISSEN

mercredi 13 juin 2012, 10:08

Erik Silance a voulu arrêter un moment l'horloge de ce monde en perpétuel mouvement et retrouver les acteurs de la Justice qu'il a rencontrés ces cinq dernières années : les huissiers de justice, la Justice de paix, le tribunal de police, les gardiens de la prison de Forest, la Cour d'assises…

Mêlant des séquences inédites, des extraits des docs précédents et de nouveaux témoignages, le journaliste livre une sorte de portrait plus global de la Justice et de son évolution. Mais toujours en privilégiant une approche humaine. Car, comme il nous l'expliquait pour résumer sa démarche, il voulait « décortiquer des situations où des individus sont en conflit avec la société et voir quelles étaient les réponses apportées par les institutions et les êtres humains qui les composent. Ce qui frappe, c'est la dimension humaine de cette justice au quotidien, faite par et pour des hommes. Elle a des imperfections, mais elle recèle de réelles préoccupations sociales ».

Alors, oui, l'institution est en crise. Mais les humains qui la composent se démènent encore et toujours.

Droit de suite , Be 1, 20 h 50 (crypté).