Le nouveau casting de Laurent Ruquier

JEAN-FRANCOIS LAUWENS

mercredi 20 juin 2012, 10:41

Jérémy Michalak reprend « On n'demande qu'à en rire », Aymeric Caron remplace Pulvar

Pour la deuxième année d'affilée à pareille époque, c'est le casting de Laurent Ruquier pour ses différentes émissions de télé qui alimente la chronique. Voici douze mois, c'était la succession d'Eric Zemmour et Eric Naulleau, remplacés par Audrey Pulvar et Natacha Polony dans On n'est pas couché. A présent, c'est non seulement de cette émission que l'on parle mais aussi de l'autre programme de Laurent Ruquier actuellement sur les antennes de France 2, On n'demande qu'à en rire.

Mardi, Ruquier a levé le voile dans Le Parisien sur son nouveau casting surprise pour la rentrée. On n'demande qu'à en rire d'abord. Voici quelques semaines, Laurent Ruquier a annoncé qu'en raison de son planning de fou (une quotidienne sur Europe 1 en plus de ses émissions de télé et de ses pièces de théâtre), il souhaitait abandonner l'émission qui, en deux saisons, a révélé nombre d'humoristes devenus des vedettes.

Il vient donc de désigner un de ses jeunes poulains, Jérémy Michalak surnommé « Joujou » dans l'émission de radio de Ruquier, pour reprendre la présentation du télé-crochet humoristique. Il est chroniqueur sur France 5 dans C à vous et producteur de pas mal d'émissions de téléréalité comme Les anges de la téléréalité (Plug RTL).

Autre surprise, plus grande encore, celle du choix du remplaçant d'Audrey Pulvar dès septembre dans On n'est pas couché. On sait que France 2 a décidé de ne pas reconduire la journaliste dans l'émission vu qu'elle est l'épouse du ministre Arnaud Montebourg (lequel a d'ailleurs bocyotté France Télévisions dimanche). C'est Aymeric Caron (ex-Canal+, Europe 1 et Direct8) qui la remplacera. Laurent Ruquier affirme vouloir sortir des noms habituels et vante le caractère « décontracté et décalé » de Caron. Ruquier a pensé à lui la semaine dernière quand l'ex-ministre Nadine Morano (UMP) s'est fait piéger par l'imitateur Gérald Dahan : celui-ci s'était fait passer pour le porte-parole du Front national et Morano lui avait tenu des propos sympathiques à l'égard de l'extrême droite. Ce qui a fait penser Ruquier à un clash que Caron avait connu en 2007 avec Morano.