La curieuse valse des chroniqueuses de télévision

AGNES GORISSEN

mardi 26 juin 2012, 10:30

L’actualité réserve parfois des chocs bizarres. La preuve encore avec cette étrange valse de chroniqueuses.

Samedi soir, c’était la dernière participation d’Audrey Pulvar à On n’est pas couché : pour cause de compagnon devenu ministre, la dame a été écartée par la direction de France Télévisions – elle n’aura non seulement plus d’interviews politiques, histoire d’éviter tout conflit d’intérêts, mais elle n’aura rien d’autre non plus sur France 2, en tout cas pas dans l’immédiat.

C’est en grande dame qu’elle a quitté la scène, qu’elle est allée se coucher, faisant mentir le titre de l’émission. Laurent Ruquier a marqué le coup, en mitonnant un best of de ses prises de bec ou prestations rentre-dedans, avec un petit bonus : ses meilleures scènes de danse en plateau (si, si). Il lui a ensuite offert un énorme bouquet de fleurs, ponctué d’un « On a envie de dire : Putain de redressement productif » – allusion au ministère occupé par Arnaud Montebourg, le compagnon d’Audrey Pulvar. Emue, la chroniqueuse. Et peut-être plus encore par les applaudissements sans fin du public.

C’est la tête encore pleine de ces images qu’on apprend qu’une nouvelle chroniqueuse va naître. Une ancienne ministre ainsi recyclée. Et pas n’importe laquelle : Roselyne Bachelot, celle dont les Guignols n’ont pas manqué une occasion de se moquer, en la présentant comme le contraire d’une lumière. Elle a apparemment trouvé du boulot du côté de Canal +, et plus précisément dans l’émission sur Direct 8 que va animer… Laurence Ferrari.